Holà la Corogne!

Bonne nuit calme et récupératrice ou presque, il nous en faudrait encore une ou deux ou trois nuits comme celle-ci pour récupérer. La marina de la Corogne est nickel propre mais presque vide. Grand beau, ciel sans nuage. Température de bermuda et lunettes de soleil. Je mets le chocolat dans le frigo. On sort les vélos et malheureusement notre ennemi nr 1 pour les fermetures éclairs, le sel, a fait son œuvre. La fermeture éclair du sac des vélos est grippée. Patrick avec sa patience habituelle, avec une aiguille, gratte minutieusement l’intérieur du mécanisme et gagne demi millimètre par demi
Poursuivre la lecture

On calcule les miles qui restent à faire

La partie la plus profonde du golfe de Gascogne est de 4730 mètres. A 70 miles des côtes en 1 heure de navigation la profondeur remonte brutalement à 1000 mètres. Les jours de tempête la houle doit y être épouvantable. Le vent s’est calmé, mais il ne fait pas très chaud. Je dors jusqu’à 14 heures réveillée par la mouche qui se promenait sur mon nez. Patrick range, libéré de la barre grâce à notre ami pilote automatique. Il fait le tour du bateau pour faire le point sur l’état du bateau et fait un liste des courses à faire
Poursuivre la lecture

Pilote automatique va te faire foutre!

Départ de Port-Manech sous un beau soleil et pas de vent. Nous démarrons notre traversée au moteur pour la Corogne.  La météo annonçait pluie et vent à 15 nds. En réalité il y a eu effectivement de la pluie, une douche, mais nous avons eu droit à des pics de vent jusqu’à 30 nds et une mer bien formée. Nous avons pris 2 ris. Le pilote automatique n’a toujours rien voulu entendre…. Je me voyais difficilement faire une navigation de nuit sans pilote pendant plusieurs nuits de suite et j’angoissais à l’idée de notre état de fatigue à l’arrivée. Nous avons eu
Poursuivre la lecture

Départ pour l’Espagne avec une mouche

Canicule à Lorient. Les bretons ont l’air extrêmement perturbés avec leurs joues roses de trop de chaleur. On loue une voiture pour faire les courses au Casino et Uship pour le matériel bateau manquant. J’achète des hameçons pour remplacer ceux qui avaient rouillé depuis la dernière fois et où j’avais negligé de rincer mon matériel après usage. Emmanuel est dans son nouveau Dragonfly 28 à côté du nôtre, entrain de pique-niquer avec son frère. Départ vers 19:00 au moteur avec une mouche dans la cabine. Pas de vent. On met le pilote automatique pour la première nav de nuit. Quel confort
Poursuivre la lecture