Bateau puis avion

Départ pour Gaios où nous amarrons sur le quai avec ces maisons aux couleurs multiples. On se balade dans le centre tourné vers le tourisme. Au fond de la baie, une île où sont amarrés tout le long d’un étroit chenal des petits bateaux de pêcheur. Nous faisons le tour de l’île par le chenal et passons devant une petite chapelle située sur l’île de l’époque byzantine. On mouille un peu plus loin au nord dans une crique pour déjeuner tranquillement et pour une baignade jusqu’à la plage de galet. Au dessus, une culture de vieux oliviers sur des terrasses retenues par de
Poursuivre la lecture

Les lézards marins ripent dangereusement

Cap vers le sud pour Paxos. Au nord de Paxos nous rentrons dans une baie, Lakka, qui est bien protégée sauf des vents du nord/est. Un petit port se trouve au fond de la baie, bordé de maisons dans les tons ocres. Des cyprès dessinent le fond. Au loin un clocher dépasse les cimes des pins. Un bateau de pêcheurs jaune citron revient de sa pêche. Nous décidons de dîner à bord. Un bon plat de nouilles ne peut pas faire de mal. Direction AntiPaxos, île au sud de Paxos. L’île est inhabitée mais il parait que des agriculteurs de Paxos font
Poursuivre la lecture

Nuit au pied d’un monastère

Réveil sous un soleil radieux et d’un concert d’oiseaux. Calme plat. Baignade. Départ au moteur, direction le nord. On longe la côte tout près d’Albanie où nous croisons quelques pêcheurs albanais. On en profite pour vider le stock d’eau de ville parfumée à l’eau de Javel et d’y remettre de l’eau de mer dessalée avec notre gentil appareil déssalinateur. Il faut juste supporter le bruit de la pompe. Finalement l’eau n’est toujours pas très bonne, mais je pense que le plastique du conteneur après le séjour prolongé exposé au soleil grec doit donner du goût à l’eau. Nous longeons la côte Nord
Poursuivre la lecture

Mon ciré coincé dans la cocotte-minute

Départ pour Corfou. On survole le Mont-Blanc qui est partiellement dénudé de sa couverture de neige hivernale. Arrivée au port de Gouvia sous un fort vent frais. Le bateau était censé être prêt à partir dès notre arrivée. Contre toute attente les voiles n’était  pas installées, les trois coques pas nettoyées de leurs grosses couches d’algues, le dessus du bateau pas nettoyé de sa couche de poussière et de même pour les réparations des petits bobos du bateau. Avec le froid, on remet nos cirés qui avaient moisi pendant l’hiver. L’ambiance n’était pas au plus haut.On déplie les flotteurs. Après avoir
Poursuivre la lecture

Mauvaise nuit sous une double houle

Mauvaise nuit bien secouée dans la baie de Petriti, à cause d’une double houle qui partait dans deux sens différents. Baignade, sous un ciel sans nuage, des pêcheurs non loin de là pêchent de leur bateau, à la rame ou à la voile. Un autre les pieds dans l’eau y a mis son filet. Nous nous dirigeons au moteur vers Paxos. En passant par la pointe de la baie devant Molos où se trouvait des anciennes salines fermées depuis trente ans. Ces salines faisaient partie du commerce des vénitiens qui avaient à l’époque le monopole du sel. On fait le tour
Poursuivre la lecture

Départ raté ce matin

La météo annonçait une météo plutôt clémente avec un peu de vent et de pluie. Finalement, le vent, la pluie accompagnée d’orage étaient bien soutenus. On décide d’attendre que le temps se calme avant de partir. Vers trois heures, le ciel bleu perce brutalement les nuages et nous partons précipitamment vers le sud pour y trouver un mouillage sauvage. Au sud de Corfou il y a une anse protégée des vents d’ouest, avec un tout petit port de pêcheurs, Petriti, avec 5 chalutiers, quelques barques et trois restaurants prêts à nous accueillir. Un des trois restaurants avait un ponton, pour le
Poursuivre la lecture

Corfou et sa bande d’envahisseurs

Après une longue route de Tunisie, ayant passé par Malte et la Sicilie, le rythme de navigation se ralentit et nous arrivons enfin à Corfou. Enfin une grâce matinée bien méritée. Nous étions bien fatigués après ces quatre jours de navigation avec pratiquement que du vent debout et une mer cassante depuis Syracuse. Nous étions vraiment contents de notre petite île Othonoi, le mouillage nous a bien protégé d’un vent soutenu d’ouest. Bain dans une eau limpide jusqu’à la plage de sable fin. Direction Corfou sur une mer d’huile. Au loin on voit l’Albanie, pays dont on ne sait strictement rien. Le
Poursuivre la lecture

By by l’Italie. Bonjour la Grèce!

Départ comme d’habitude à 6h. Nous quittons le port de Leuca en même temps que les petits pêcheurs locaux.  Avant même d’avoir quitté le port, leurs lignes étaient déjà dans l’eau. Bon vent du nord. Mais Patrick était ravi de sa traversée. Pas de moteur, un vent de travers confortable sans avoir à gérer ses vagues pénibles hachées typique de la Méditerranée. Je retourne dans mon petit trou, dans la cabine. Cela remue trop. Au large, la Grèce, nous voilà enfin arrivé. Depuis Catania en Sicile, nous aurons fait au total pratiquement 300 miles avec presque tout le temps du vent
Poursuivre la lecture

Les différentes cultures d’amarrage

Après avoir navigué dans plusieurs mers, ce qui me frappe est de constater que la culture d’amarrage change suivant les mers. Dans les ports de l’Atlantique, les pontons sont en général en forme d’arêtes de poisson et de ce fait le bateau est amarré à l’arête du ponton, avec le flotteur le long du ponton. Au Danmark il y a des poteaux qui délimite le « parking » et où on peut amarrer le bateau à l’arrière sur les poteaux. En mer baltique, aux mouillages sauvages le bateau s’amarre vers l’avant avec une ancre derrière qui câle bien le bateau. En Méditerranée les
Poursuivre la lecture

Marettimo, où il y fait doux vivre

Pendant la nav de nuit le vent se lève, mais pour finir Benoit met le moteur vers 9h. Banc de dauphins communs en vue. Arrivée en Sicile à l’île Marettimo aux Egades. L’île est montagneuse et sauvage et est classée parc naturel. Côté ouest, les falaises tombent à pic. Sur une partie de cette côte le mouillage y est interdit et sur la partie sud ouest des bouées sont prévues pour le mouillage. Après avoir contourné l’île côté est, on aperçoit le port et ses maisons cubiques avec ses trois fenêtres et une porte. Plus loin, la falaise plonge en
Poursuivre la lecture

Opodo escroc!

Position actuel 39°38.157’N. 003°24.576’E Mouillage sur bouée privée horriblement cher à 40€. À l’ouest de punta de n’Amer à l’abri du vent à 15nds. Eau à 23° et l’air à 24°. Pour parler d’autres choses que de navigation parlons de vol dans tous les sens du terme. Voici une info qui peut vous être utile. Comme Sabine et les filles sont à Paris nous avons décidé de rentrer le WE pour les voir. Patrick va sur internet sur Opodo pour acheter le billet. Au moment du paiement il donne son nr de carte de crédit et cela affiche « erreur système ». Il
Poursuivre la lecture

Carla Bruni et la cigale

Départ sous un ciel gris, après une nuit bien blanche. Nous contournons Cabrera, qui est vraiment magnifique. Le phare au sud de l’île peint en arlequin rouge et blanc, nous surveille. Nous apprenons que Sabine et ses filles sont arrivées en France. Cap vers le sud de Majorque. Vent dans le pif et 15 nids de vent. Pendant que je dors, Patrick voit deux poissons volants qui le narguent en dépassant le bateau. Mouillage à la playa de Caragol, à l’abri des vents d’est. Déjeuner de saumon mariné qui est bien meilleur que le précédent. Le pain acheté à Palma
Poursuivre la lecture

A Cabrera, Dame Nature est sous la protection de la Guarda Civil

Matinée farniente, air à 26 degrés et l’eau à 22,7. Quelques moutons blancs se baladent dans le ciel. Ici à Cabrera, l’être humain n’est toléré que très moyennement. Ils sont accueillis avec une longue liste d’interdictions. Les mouillages sauvages et débarquements sont interdits partout sauf là où nous sommes, dans la baie de Cabrera et à Cala Es Borri et Cala Emboixar mais ceux-ci uniquement le jour. La plongée-sous marine sans chasse est autorisée uniquement entre les pointes Picamoscas et Llebeitx, mais le plongeur n’aura pas le droit d’y mettre le moindre petit bout de pieds à terre. Pour les promeneurs,
Poursuivre la lecture

A Cabrera, ce n’était pas drôle d’être français

Après quelques courses pour le bateau nous quittons Palma. Un gros nuage de pluie nous suit de loin. Cap sous le soleil vers l’archipel Cabrera, au sud de l’île Majorque. L’île Cabrera et la dizaine d’autres petits îlots furent d’abord occupés par les habitants d’un monastère au 9 ème siècle. Ceux-ci furent délogés par les arabes, puis plus tard repris par les espagnoles qui construisirent un chateau-fort pour surveiller les pirates en provenance de l’Afrique du nord. En 1808, 25000 prisonniers français de l’armée napoléonienne du général Dupont, avaient été entassés sur des pontons stationnés sur la rade de Cadix.
Poursuivre la lecture

Concert de jurons allemands et français

Cette nuit la pluie est à nouveau tombée, mais seulement de quelques gouttes. Des cris en allemand, suivi d’un bruit de casse sur notre bateau nous réveille brutalement. Les jurons allemands sont très rapidement suivi des nôtres. Un Océanic 50 avec à bord 8 allemands roses crevettes nous est rentré dedans! En manoeuvrant, vent de travers, avec la grande voile pas complètement affalée, ils ont voulu mouiller au corps-mort se trouvant à dix mètres de nous. En deux mots, des débutants. Finalement, il y a eu plus de bruit que de dégât, seulement la hampe du drapeau bleu blanc rouge s’est
Poursuivre la lecture

Dernier mouillage à Ibiza, dernière baignade

Nuit agitée avec une houle avec clapots bruyants. Mauvaise nuit pour tout le monde. On se met au mouillage à Ibiza, le plus près de Dénia pour ne pas arriver trop tard dans la journée au commissariat de police. La crique, cala Jondal, donne sur une côte bordée d’une haute falaise en forme de tortue, il y a une plage de galets et de sable, quelques parasols et maisons dans la pinède et plusieurs très, très gros bateaux à 3/4 étages. Un hélicoptère vient de se poser sur celui à 4 étages. Il est éclairé tel un cirque. Pendant ce temps
Poursuivre la lecture

Un plumeau sur la liste des courses

En route vers Eivissa. Nous avons beaucoup aimé ce mouillage au pied des falaises où il n’y avait que 5 bateaux au mouillage. Les « autres » préfèrent mouiller là où il y a une plage. Les trois bikinis d’Astrid sèchent sur le bateau. Les falaises sont formées de couches géologiques horizontales rouge et beige alternées de roches tendres et dures. Pour les petits détails du quotidien, le pain perdu est parfait quand le frigo est presque vide et qu’il n’y a pratiquement plus rien à manger. Il vaut également mieux diviser par deux la quantité indiquée dans la recette. Le bateau
Poursuivre la lecture

Mouillage à Formentera et belle baignade

Petit déjeuner à Formentera dehors sous un soleil radieux, entouré d’eau turquoise, près d’une plage au sable fin de nudiste. Le pain bizarre, fait maison était délicieux. Un cormoran prenait son petit déjeuner en même temps que nous, en plongeant et zigzaguant entre les 50 bateaux au mouillage « sauvage », pour trouver d’éventuels poissons. Deux énormes catamarans, avec un équipage de 40 personnes, débarquent sur la plage. D’autres bateaux sont en train d’arriver. Pas de restaurant à cet endroit. Avant de partir j’ai gratté les 3 hélices qui s’étaient transformées en hélices sans forme et poreuses avec les 1 cm d’épaisseur
Poursuivre la lecture

Sans le vouloir, une navigation de nuit et mouillage à Ouessant

Patrick fait la navigation de nuit, pendant que je dors. Réveil à six heures et demi. Gris uni, humide, froid, rien de très joyeux. Tout colle, nous nous sentons poisseux à souhait. A défaut des Scilly nous allons pouvoir faire un mouillage à Ouessant. En fin de matinée grand beau sans un seul nuage, comme nous n’en avions jamais vu auparavant. Et puis je sens l’odeur du poisson. Patrick a trouvé pendant sa nav de nuit, un poisson tout simplement posé sur le trampoline! Bravo le bateau! Belle pêche. L’unique pêche de toute la croisière… C’est un poisson de 20
Poursuivre la lecture

Canal de Crinan

Avant de passer par le canal de Crinan, Patrick consulte la météo régulièrement avec beaucoup d’attention. Une tempête est annoncée pour dimanche et il faudra prévoir d’être dans un port protégé. Belfast? A force de faire des mouillages sauvages, les provisions de nourriture commencent à baisser. Il ne me reste plus que des boites de conserve, pâtes. La grocery shop sur l’île est minuscule, nous achetons 4 pommes. Pas vraiment suffisant pour remplir le frigo. Direction vers le canal, sous pétole ou petit vent sympathique avec une mer sans vagues. On croise un marsouin solitaire, phocoena phocoena. Qui nage en
Poursuivre la lecture

Loch Tarbert, Adminish Bay, Gigha island et chapeau de nuage

Nuit calme dans une des petite baie du loch Tarbert loin des courants qui nous gênent souvent pour dormir. Il n’y a plus de pain pour le petit déjeuner et est remplacé par le fameu gröt (porridge). Nous quittons Jura Isle et passons difficilement à vent contre courant par un passage très étroit entre deux îles,  Island of Islay et Island of Jura.  On a dû virer au moins 30 fois pour éviter le fort contre-courant de 4 kn et sommes arrivé de l’autre côté au bout de 4 1/2h! Patrick à la barre et moi à passer le génois,
Poursuivre la lecture

Île de Jura, Loch Tarbert et son cabanon

La nuit à Tinker’s Hole a été raccourcie. Le bateau tenait mal dans les courants de la marée montante. Nous étions trop près du bateau voisin et à 5h du matin nous décidons de partir vers l’ île de Jura, île très peu peuplée et réputée pour son coté sauvage et son gibier.  Le loch Tarbert est accessible uniquement à marée haute. Nous admirons les grandes étendues, dénudées d’arbres, vers les sommets des « Paps du Jura ». Nous cherchons du gibier mais n’en voyons pas. Il y a des phoques qui font bronzettes en forme de sourire. Un Tadorn du Belon, et oui
Poursuivre la lecture

Le pain moisi à Iona et les rochers à Staffa

Nuit dans une petite baie entourées de petites îles à Mull Island. Côte très sauvage. Le lendemain nous prenons la route vers Iona, île où les premiers missionnaires au 5 ème siècle se sont installés. Petit détour vers l’île Staffa avec ses grottes et formations rocheuses volcaniques en forme de tuyaux. C’est absolument magnifique. Il y a une grande animation d’oiseaux, dont des macareux. Le pain commence à moisir et est remplacé par le « knäckebröd » (crackers Wasa) de Norvège. Mouillage à Iona. Posted from here.
Poursuivre la lecture

Coup de propre à Tobermory, île de Mull

Nuit au port de Tobermory sur l’île de Mull. Au programme une douche très souhaitée, course, machine à laver et pour finir restaurant. Le port le plus mignon de tout ceux que nous avons vu. Les maisons sont très colorées dans les roses fushia, rose pale, bleu, noir et qui forme un ensemble très gaie…. Temps médiocre, nous hésitons à louer une voiture et visiter l’île ou prendre un tour en bateau organisé pour voir les baleines. Nous sommes un peu frustrés de ne toujours pas avoir reussi à en voir. Finalement nous décidons de partir avec notre bateau. Je
Poursuivre la lecture

Loch Moidart

56°47.16’N. 005°49.81’W Le loch Moidart est un joli loch en méandre peu profond, où il faut bien surveiller les passages sinueux où de nombreux rochers se cachent. Quelques phoques, de nombreux arbres et une bonne odeur d’humus et de sapin m’a fait réaliser que l’odeur de la terre me manquait. Nous jetons l’ancre au pied d’un château fort en ruine, remarquablement bien situé pour surveiller l’entrée du loch. En jetant l’ancre nous n’avons pas fait attention que nous étions dans un endroit pleins de courants et la nuit fut bien chahutée.  Le vent dans un sens et les courants dans l’autre et le
Poursuivre la lecture

Mouillage à île de Rùm

57°00.20’N. 0014.29’W Île de Rùm, réserve naturelle de formation volcanique avec plusieurs sommets dont le plus haut est de 813 m. Comme partout ailleurs il y a très peu d’arbres. De gros gibiers, poneys d’origne ancestral, de l’époque viking, oiseaux de toutes sortes et autres animaux sauvages attirent de nombreux scientifiques venus pour observer la riche faune de l’île. L’île fut évacuée de sa population en 1826 pour permettre d’exploiter l’élevage de moutons. La plupart des habitants émigrèrent vers le Canada. Le plus surprenant, sur cette île sauvage est la présence d’un château de pierre rose de style Edwardian avec piscine,
Poursuivre la lecture

Navigation au bout du monde, mouillage à l’île Canna

Nuit au sud de Skye. Mouillage visitors, pluie. 57°08.98’N. 005°47.81’W Pas de réception sur nos portables et iPads. Mouillage à l’île Canna, île des Small isles,  ayant appartenu au clan Ranald. L’île Canna est une adorable petite île au sud de Skye avec une grande baie, trois églises pour 18 habitants… et un délicieux restaurant. Le skipper d’un bateau écossais, voisin du nôtre, joue à la cornemuse en tenue de marin moderne. 57°02.31’N. 006°29.40W Une église construite il y a 100 ans, par une anglaise qui voulait que son église soit  placée avec vue trois étoiles. Les habitants l’ont trouvé
Poursuivre la lecture

Château d’Heilandonan

Le Château d’Heilandonan est un beau château fort sur une île relié d’un pont,  riche en événement depuis le 12 ème siècle avec des attaques des vikings et beaucoup de rivalités entre les clans écossais. Après avoir été en ruine le château a été restauré entièrement au début du 20 éme siècle par le clan Mac quelque chose et a été arrangé avec un petit brin d’humour écossais. L’après midi nous naviguons vers le sud de Skye, sous la pluie vers la baie Duisdale  sur l’île Ornsay. Le vent se lève et nous avons un peu du mal à accoster.
Poursuivre la lecture

Acarseid Mor, Rona Isle

57°32.31’N. 005°59.15″W. A Nous arrivons en fin d’après-midi à Rona Isle, île recommandée par un écossais avec qui nous avions bavardé la veille. Nous avons été sous le charme tout de suite, par la beauté de l’île et de ses 3 habitants très acceuillants et chaleureux. Bill Cowie, passionné du footballeur Cantona, et sa compagne anglaise et George qui habitent là toute l’année, nous accueillent. Il y a deux autres bateaux voisins du nôtre, dont un suédois de Göteborg. Pour nos 35 ans de mariage nous avons acheté des langoustines, presque aussi grosses que du homard, que Gille a pêché
Poursuivre la lecture