Grande tentation d’amandes à Alvira

  Position actuelle: 36°0.424N, 7°56.568W Bonne nuit calme. Nous sommes voisin avec l’aéroport et notre mat peut presque chatouiller le ventre des avions qui vont atterrir. À l’embouchure nous avons croisé, tout près un très gros poisson noir qui roulait en surface et que nous n’avons malheureusement pas réussi à identifié. Nous continuons notre route vers l’est à l’intérieur du ria. II fallait être vigilant avec les fonds changeants qui ne correspondent pas forcément à la carte. Visite de la ville des amandes à Alvira, petite ville avec rues étroites, nous avons acheté des pâtisseries en quantité plus que raisonnable. C’est
Poursuivre la lecture

Recettes portugaises

Nous avons beaucoup aimé la pâtisserie portugaise. A Alvira nous avons mangé un gâteau aux noix qui était vraiment très bon. La pâtissière nous a prévenu qu’il était costaud point de vue calories, mais c’est devenu très rapidement secondaire comme problème. En cherchant une recette je suis tombée sur ce site. La recette de gâteaux aux noix que nous avons gouté était sans alcools.
Poursuivre la lecture

Faro et menus suivant la météo

Nous avons jeté l’ancre prêt d’une rive sablonneuse et marécageuse, au calme loin de toute habitation. Cette nuit il y a eu un fort coup de vent et une mer très agitée. Nous avons très mal dormi.  À notre réveil nous nous sommes rendu compte que le bateau avait dérivé de 150m….  Ce matin il fait grand beau, l’eau est à 15° et l’air à 28°. Il va faire chaud à midi! Des petits bateaux sont accostés pas loin de nous. Plus loin,  3 hommes ramassent probablement des coquillages pour les mettre dans un panier. Lors de notre départ, en remontant l’ancre
Poursuivre la lecture

Ria Formosa et ses cabanons

Le réveil se fait sous un soleil radieux, température de l’eau, 15° et de l’air, 18° . Nous ne sommes pas encore dans le midi. Je remonte la ligne avec ses jolis petits hameçons sans poisson et nous remontons le Rio Alvor jusqu’à Alvor, petit village pittoresque. Nous prenons la route vers le parc naturelle de Ria Formosa à 53 miles d’ici. C’est un parc de 50km de long avec des dunes de sable et lagunes. C’est le grenier à crustacés pour les oiseaux. Le soir nous arrivons après une journée de mélange de petole et de vent très changeant.
Poursuivre la lecture

Enfin le soleil au Cap Saint Vincent

Départ sous un soleil radieux et pourtant la météo annonçait couvert le matin. Il y a en général le matin une bande de nuages nord/sud au dessus de la mer et qui s’arrête net sur la côte. L’après midi les nuages laissent la place au soleil. Tout le long de cette côte la température est fraîche, comme aujourdhui, 16 à 20° et nous avons constaté qu’à partir du coin en bas à gauche du Portugal au cap St. Vincent, les nuages se dissipent et la température monte en flèche. Il y a une forte houle, je redescends dans mon petit
Poursuivre la lecture

Tenue vestimentaire innovante à Cascais

Ce matin il fait grand beau, mais un peu frais. Avant de quitter Cascais Patrick finit les derniers petits bricolages à faire. Beaucoup d’expatriés habitent ici, à Cascais, aujourd’hui le St Tropez portugais. Le port est à côté d’un très beau château royal qui est maintenant réservé au chef de l’état. Après une certaine absence du bateau, on sent que nous n’avons pas encore complètement le coup de main, on est lent et il faut réfléchir trois fois avant de faire la manoeuvre. Cap vers le sud pour Sines dans un port très bien protégé par une baie fermée. Nous
Poursuivre la lecture

Déjeuner familial à Sintra

Aujourd’hui, il fait gris et lourd. Sabine est venue nous chercher pour nous emmener chez eux à côté de Sintra. Dans sa Honda, nous nous sommes envolés vers le sommet pour redescendre de l’autre côté du versant dans une forêt de pins, de chênes liège et d’eucalyptus. Nous sommes arrivés au bout du monde, dans un petit coin de paradis. Derrière une barrière au bout d’un chemin de terre se trouvait leur adorable petite maison rouge, entouré d’un verger de poiriers, pruniers, citronniers, figuier avec une magnifique vue sur les villages en contrebas. 10 mètres plus loin ils avaient leur
Poursuivre la lecture

Une, deux, trois, quatre, cinq, six, sept plus le un et les autres

Ce matin nous prenons le train pour l’aéroport de Genève. Je passe devant un groupe de personnes et je m’arrête quelques secondes pour compter une, deux, trois, quatre, cinq, six, sept femmes voilées en noir + Monsieur+ les nounous, le cuisinier, le chauffeur. J’essaie vainement de calculer ses frais de billets d’avion, d’hôtel et autres frais pour plaire à ses dames, mais je me dis que cela doit être hors de portée de ce que je peux m’imaginer. Nous retrouvons notre bateau à Cascais sous un ciel bleu, pas trop chaud, petit vent mais avec presque du brouillard. Les arbres
Poursuivre la lecture

Slalom entre les milliers de bouées

Gris, petite pluie et gros jurons, vent du nord et ciel bleu à l’horizon, c’est la fête! Patrick slalom entre les milliers de bouées de pêcheurs, en loupant une bonne poignée. Il surfe sur la houle, tel un gamin et moi, @@@, j’ai repéré le meilleur endroit pour être dans de bonne condition, couchée dans la cabine à ras de l’eau pour avoir zéro effet de balancier. Et ça marche! Les baleines ont elles le mal de mer comme moi? Cela m’intéresse de savoir pourquoi. Je lis que nous, les humains sommes mal fichu au niveau de l’oreille interne, parce que
Poursuivre la lecture

Taux d’humidité 99%

Départ pour Péniche avant dernière étape avant de prendre l’avion. Demain nous allons retrouver Sabine et Rui. Le temps est gris, humide et brumeux. Toutes nos affaires sont humides voir trempées. Nous avons un courage minuscule de continuer notre route mais heureusement nous avons le vent d’ouest pour faire une route directe. Je me retourne avec nostalgie et envie vers la terre et je pense à mes fleurs: « Toi, petite graine, tendrement enveloppée par la rosée, un jour, quand tu deviendras grande, tu seras le jardin d’Eden. » Finalement nous arrivons à Peniche, un port de pêcheur (surtout sardines) très mignon,
Poursuivre la lecture

Ouhouh le soleil…

Nous quittons Leixoes, un port qui a mauvaise réputation de rats morts qui flottent dans l’eau. Nous n’en avons pas vu mais nous étions dans la même ambiance, nous avons vu autour du port plein de cheminées d’usines, des containers de pétrole, des immeubles carrés, bétonnés, sans âme. Nous sommes repartis de là sans nostalgie. Temps gris, 15°, baromètre 1021, vent du sud et sommes encore vent debout, clapots pénibles qui freinent le bateau. Derrière nous, nuages gris anthracite avec en dessous une belle traînée de forte humidité. Devant nous, gris clair. Y a t’il un vague espoir d’y voir
Poursuivre la lecture

Lisbonne

Après quoi le roi Sigurd navigua avec sa flotte vers Lisbonne, qui est une grande cité en Espagne, mi-chrétienne mi-païenne. Car à cet endroit se trouve la frontière entre Espagne chrétienne et Espagne païenne, et tous les districts qui se trouvent à l’ouest de la ville sont occupés par les païens. Là, le roi Sigurd combattit les païens par trois fois, et remporta la victoire, et avec elle, un grand butin. Ainsi en parla Haldor Skvaldre : « Le descendant des rois sur les champs de Lisbonne Gagna une troisième et sanglante bataille. Lui et ses Norvégiens accostèrent vaillants, Tirant leurs
Poursuivre la lecture