Le port vide de Kasos

Kasos est un adorable petit port de 700 habitants. La plupart des maisons sont closes, la saison touristique est finie, les athéniens sont rentrés chez eux. Il y trois ports, le plus vieux, minuscule et très bien abrité est par endroit creusé dans la roche. Le second, là où nous sommes, a dû être déserté pour le troisième qui est très moderne et grand, presque trop mais accueille quelques rares ferrys. La météo annonce un vent à 10-12 nds le matin et qui forcit l’après-midi avec orage à l’arrivée en Crète. Nous partons avant le levé du jour, sans lune,
Poursuivre la lecture

Karpathos et le tremblement de terre

Ici, la saison touristique est finie. De nombreux restaurants et magasins sont fermés ou sont sur le point d’être fermé. Contrairement à Rhodes, il n’y a pratiquement pas de touristes. Journée de pluie et de vent nous restons au port de Pigadia, port bien protégé et louons une voiture pour faire le tour de l’île et visiter Olympos. La montagne est extrêmement raide à l’est et la route accrochée sur la montagne est impressionnante avec sa vue plongeante sur la mer. Les meltem successifs ont recourbés les arbres. Par endroit, d’impressionnantes incendies de forêts ont noircis le paysage. Olympos est
Poursuivre la lecture

Rhodes et l’administration

Arrivés de Turquie le soir, nous allons aux services des douanes pour déclarer notre entrée en Grèce. Nous apprenons que le guichet est fermé qu’il faudra aller le lendemain matin aux bureaux de la police. On nous dit qu’il faut d’abord aller aux services du trafic de la police qui se trouve à l’autre bout du port à 30 minutes à pied. On ne nous donne pas d’adresse, juste une indiquation avec le doigt flou, très flou, que c’est à côté de l’église, là-bas. On cherche, personne pour nous renseigner. On rentre dans un bâtiment publique … on fait la
Poursuivre la lecture

Le Dodécanèse

Après avoir navigué dans les Cyclades nous voilà dans les îles du Dodécanèse. Pour des problèmes techniques nous avons eu beaucoup de mal à partir. Nos trampolines ont eu des coutures réparées, brûlées par le soleil. La nouvelle couture était trop épaisse et ne passait plus par le rail. Il a fallu découper pour avoir moins d’épaisseur de tissus. L’enrouleur du genoa était grippé et les roulements à billes sembleraient au bruit être en mauvais état. Ayant perdu du temps nous raccourcissons notre trajet et visons Kalimnos en espérant trouver de la place dans une baie étroite à l’est de
Poursuivre la lecture