Kilmore et la fin de l’Irlande

Départ sous un petit vent arrière pour Kilmore. On sort le spi, qui n’a pas servi encore cette année, ni l’année dernière, ni à Göta kanal mais peut être il y a 4 ans? Il avait bien besoin de sortir et sécher un grand coup. Notre drapeau qui a navigué gentiment avec nous pendant 5 ans, commence à montrer certain signe de fatigue. Fil par fil, il se défait, à commencer bien sûr par le rouge. Bientôt, il n’y aura plus du tout du sang de la révolution et la douane risque de nous demander de quel pays nous venons
Poursuivre la lecture

Dublin et port de Dun Loaghaire

Départ matinal pour Dublin, pour avoir le courant de la marée avec nous pour nous pousser le plus loin possible car nous avons une longue journée devant nous avec 90 miles à faire. Nous optons de longer la côte irlandaise. Il y a encore un peu de vent et la mer n’est pas encore calmée. Vent arrière. Nous croisons 32 chalutiers qui raflent les fonds sablonneux à cet endroit. Pêchent t-ils de la sole? Je n’ai jamais vu autant de chalutiers en même temps et ne peux m’empêcher de me poser la question s’il n’y aurait pas sur-pêche…   En Écosse
Poursuivre la lecture

Enfin Belfast et le chapeau dépression s’envole

Nuit agitée, les mats au port sifflaient, les drisses se sont mises à claquer des dents contre les mats, le bateau vibrait, j’ai eu froid cette nuit. Mauvaise nuit. 11°. Train pour Belfast. On prend un tour pour touriste dans un bus qui fait le tour de la ville. La guide parle à toute vitesse et avec un fort accent. Nous ne comprenons rien ou presque. Il n’y a pas grand chose à voir, sauf les quartiers protestant et catholique, les peintures murales, les barrières hautes de six mètres, fils de fer barbelés, maisons brûlées. La ville est marquée par
Poursuivre la lecture

Bangor, presque Belfast et une dépression collante

Bangor. Réveil dans un tambour avec la pluie battente et les mats qui sifflent. 14°et  35 à 40 noeuds de vent du nord. Il fait bon d’être au chaud dans son lit. On traîne, Patrick regarde la météo sous tout les angles. L’application de l’iPad qu’il a sur les cartes maritimes est fantastique. Le petit jouet de Patrick. On peut voir avec le système AIS pour voir quels navires passent à coté de nous et de quelle longueur, sa vitesse, son nom et origine, la météo, vent, pluviomètre, creux des vagues etc. Nous n’utilisons l’ancienne carte maritime Raymarine que pour
Poursuivre la lecture

Bangor et Irlande du Nord

Départ matinal sous la pluie pour l’Irlande après une nuit très pluvieuse. Nous quittons l’Écosse sans avoir acheté le whisky d’Oban que nous aurions bien aimé acheter. Nous avons fait trop de mouillages sauvages et l’occasion ne c’est pas présentée. Super nos vacances en Écosse. Au revoir. Nous prenons maintenant la route du retour vers la France. Nos vêtements sont toujours aussi mouillés. Difficiles à faire sécher avec l’humidité environnante extrêmement élevée. je remets mon caleçon long et grosses couches de lainages pour ne pas attraper froid. Patrick met le pilote automatique pour faire les manoeuvres tout seul. Finalement ou
Poursuivre la lecture