Réunion de la famille Dragonfly à Lorient

La grande famille des trimarans Dragonfly Le 9 mai 2013, 15 trimarans Dragonfly se sont retrouvés à Lorient à côté du musée Tabarly pour un « rallly » de trimaran Lorient/ îles Glénans avec barbecue sur l’île du Loch. Le lieu de rendez-vous est très symbolique puisque Eric Tabarly était le pionnier des multicoques comme le trimaran de course, Pen Buick IV (1968), un vrai bijou. Les organisateurs, Jean Marc Le Goueff et Fanny Bourdouxhe de Multisailing, ont finalement raccourci le circuit pour faire à la place, Lorient/ l’île Verte à cause de la météo. Il y a eu des rafales à
Poursuivre la lecture

On calcule les miles qui restent à faire

La partie la plus profonde du golfe de Gascogne est de 4730 mètres. A 70 miles des côtes en 1 heure de navigation la profondeur remonte brutalement à 1000 mètres. Les jours de tempête la houle doit y être épouvantable. Le vent s’est calmé, mais il ne fait pas très chaud. Je dors jusqu’à 14 heures réveillée par la mouche qui se promenait sur mon nez. Patrick range, libéré de la barre grâce à notre ami pilote automatique. Il fait le tour du bateau pour faire le point sur l’état du bateau et fait un liste des courses à faire
Poursuivre la lecture

Pilote automatique va te faire foutre!

Départ de Port-Manech sous un beau soleil et pas de vent. Nous démarrons notre traversée au moteur pour la Corogne.  La météo annonçait pluie et vent à 15 nds. En réalité il y a eu effectivement de la pluie, une douche, mais nous avons eu droit à des pics de vent jusqu’à 30 nds et une mer bien formée. Nous avons pris 2 ris. Le pilote automatique n’a toujours rien voulu entendre…. Je me voyais difficilement faire une navigation de nuit sans pilote pendant plusieurs nuits de suite et j’angoissais à l’idée de notre état de fatigue à l’arrivée. Nous avons eu
Poursuivre la lecture

Départ pour l’Espagne avec une mouche

Canicule à Lorient. Les bretons ont l’air extrêmement perturbés avec leurs joues roses de trop de chaleur. On loue une voiture pour faire les courses au Casino et Uship pour le matériel bateau manquant. J’achète des hameçons pour remplacer ceux qui avaient rouillé depuis la dernière fois et où j’avais negligé de rincer mon matériel après usage. Emmanuel est dans son nouveau Dragonfly 28 à côté du nôtre, entrain de pique-niquer avec son frère. Départ vers 19:00 au moteur avec une mouche dans la cabine. Pas de vent. On met le pilote automatique pour la première nav de nuit. Quel confort
Poursuivre la lecture

Maïmad nous attend

Maï Mad le nouveau DragonFly 35 nous attend au port des sous-marins de Lorient. Le bateau est bien plus lourd que le 920, pour hisser la grande voile, border et la manoeuvre est différente avec la barre à roue. On sent que le 35 est plus grand que le 920. Sa première sortie se fait autour de Groix avec la bande de jeune de Caro, Pierre, Ségolène et Alexis. Posted from here.
Poursuivre la lecture

Ouessant et retour au bercail

Excellente nuit. Lever à 7h. Eau à 10,5°! Le thermomètre est à 13,4°. Grand beau et pétole. Moteur. Au revoir Ouessant de mon coeur. Patrick a du mal à hisser la grande voile et sort ses jumelles pour voir si en haut il y a un problème. Rien de grave. Patrick calcule, l’horaire et la force des courants, consulte minutieusement la météo, la force du vent par rapport au courant, la bascule de vent à telle heure. Cela fait 4 jours que nous avons vent arrière, qui est la moins bonne allure pour le bateau. Passé l’île de Sein nous
Poursuivre la lecture

Sans le vouloir, une navigation de nuit et mouillage à Ouessant

Patrick fait la navigation de nuit, pendant que je dors. Réveil à six heures et demi. Gris uni, humide, froid, rien de très joyeux. Tout colle, nous nous sentons poisseux à souhait. A défaut des Scilly nous allons pouvoir faire un mouillage à Ouessant. En fin de matinée grand beau sans un seul nuage, comme nous n’en avions jamais vu auparavant. Et puis je sens l’odeur du poisson. Patrick a trouvé pendant sa nav de nuit, un poisson tout simplement posé sur le trampoline! Bravo le bateau! Belle pêche. L’unique pêche de toute la croisière… C’est un poisson de 20
Poursuivre la lecture

Sigurd I fait route vers la Breizh

Au printemps, le roi Sigurd I et sa flotte firent voile vers l’ouest et le Valland (1108), et arriva en Galice en automne, où il résida le deuxième hiver (1109). Ainsi en parla Einar Skulason : « Notre roi, aux terres si vastes Qu’elles n’ont nul royaume voisin, Passa la mauvaise saison Dans le saint pays de Jacob, Y restant pour des œuvres pieuses. J’ai ouï dire du jeune prince Qu’il avait occis un des jarls Ayant triché avec le vrai. Notre brave roi n’admet pas Les interventions du Malin. Avec lui les faucons apaiseront leur faim. »   ga(‘create’, ‘UA-39635955-1’, ‘maiblog.net’);
Poursuivre la lecture

Ce que pensaient vraiment les Vikings et Charlemagne des uns et des autres

Suivant l’angle d’analyse d’un événement historique, comme celui des vikings et Charlemagne, je me rends compte que l’histoire peut être toute autre… En France, à l’école on apprend que Charlemagne à fait l’Europe et est derrière l’école primaire pour tous. Et que Charlemagne avait quelques soucis avec ses barbares païens qui massacraient et pillaient les monastères. Par contre, quand je lis l’autre angle de l’histoire, l’autre version, celle des vikings, sur comment Charlemagne a traité les saxons et les vikings, je me rends compte que l’histoire à pleins de facettes. Là, on parle de vikings ayant eu les mains et
Poursuivre la lecture