Maï

All articles by Maï

 

Guide de navigation en Grèce

Je vous recommande un excellent guide de navigation en Grèce. Le guide en trois volumes est très détaillé , donne par ex. une description des nuages suivant la météo à venir dans des lieux très précis. Seul inconvénient, son format, qui est très grand: « Greece, Sea Guide » de Nicolas D. Elias ed. Eagle Ray. 90€
Poursuivre la lecture  

Des bouées rouges ou en PVC

Mouillage dans une belle crique à Sarakiniko sur la côte Est d’Ithaque. La petite crique était déjà bien remplie de petits bateaux de pêcheur et de bateaux de plaisance. Par chance un bateau s’en va et nous laisse sa place. Le lendemain la plupart des bateaux étaient partis, un petit bateau de pêcheur revenant de sa pêche se rapproche de nous. Le pêcheur d’un âge avancé, bien bronzé, nous fait gentiment comprendre que nous étions trop près de la plage. Et que nous aurions dû mouiller derrière les 3 « bouées » posées en ligne bricolées avec des bouteilles d’eau en PVC
Poursuivre la lecture  

Falaises, tortues et J-1 du référendum grec

Sous spi nous longeons la côte ouest qui est absolument magnifique avec ses falaises de roche claire de Lagana, et non loin de là l’île aux tortues, parc marin national où les grandes tortues (Caretta Caretta) y sont protégées. Car ici les mamans tortues viennent pondre leurs œufs dans le sable, prêtes à venir de très loin pour pondre 4 à 7 fois par saison déposant sous le sable de 60 à 180 œufs à chaque fois. L’incubation dure entre un mois et demi à deux mois. Malheureusement la survie des jeunes tortues n’est pas grande. Une tortue sur 1000 survivra
Poursuivre la lecture  

Sardines, tortues et oursins

La côte ouest de Céphalonie est magnifique et mais hostile les jours de grand coup de vent. Arrivée au port  d’Argostoliou. Initialement nous avions prévu de nous mettre dans la marina mais nous avons été bousculés par un orage et de son nuage de sorcière qui se rapprochait de nous rapidement. On s’est mit vite fait au quai côté ville. Dans la précipitation nous n’avions pas vu qu’il n’y avait que 2,10 mètres de profondeur. Vingt centimètres de moins nous aurions touché le fond! À peine avions nous fini de nous amarrer que l’averse douchait le bateau. Le lendemain matin
Poursuivre la lecture  

Anglais, grillons et pains

Le matin nous laissons la foule à Fiskardo, le chouchou des anglais et filons vers le nord. À la sortie du port un vieux phare de l’époque vénitienne nous salue. Mouillage sur la côte ouest à Atheras, dans une crique exposée au vent dominant du NO. Au fond une plage de sable fin et non de galets. Quelques rares maisons de pêcheurs bordent la baie, dont une abandonnée avec sa chapelle à côté chaulées en indigo. Ici la végétation est dense et verdoyante, quelques agaves et cactus poussent là où aucune autre plante ne veut. Deux tavernes sont visibles, à
Poursuivre la lecture  

Mouillage au pied d’un cimetière romain

Départ d’Olivier et Katarina en taxi pour rejoindre l’aéroport d’Argostoliou à 50 minutes d’ici, du port d’Evfimia. Petite pause du bateau, nous louons une voiture pour visiter le nord de Céphalonie par les montagnes arides et caillouteuses, le sommet est à 1628 mètres d’altitude. Par endroits la végétation est plus dense avec des oliviers, forêts de cèdres et de sapins Céphalonique, variété d’arbre endémique. La surexploitation forestière à l’époque vénitienne et les incendies ont décimé une grande partie des forêts de l’île. On part visiter un monastère. Une voiture derrière nous avec des rubans de mariés nous suit depuis un
Poursuivre la lecture  

Le très vieux poumon marin

La posidonie, est une précieuse plante qui ressemble bizarrement à une plante de mon jardin avec rhizomes, tiges, feuilles, fleurs et fruits. Elle dégage 14 litres d’oxygène par jour et est le poumon de la Méditerranée. Les rhizomes se développent à l’horizontale ainsi qu’à la verticale allant jusqu’à un mètre de hauteur pour ne pas se laisser recouvrir par les sédiments qui s’accumulent à ses pieds,  Elle se développe jusqu’à 40 mètres de profondeur sur des fonds de sable plus ou moins grossier mélangé et de vase. Les fleurs sans pétole, fleurissent à l’automne et ses fruits appelées olives de mer ont besoin
Poursuivre la lecture  

Éole et éoliennes

Comme la météo annonce beaucoup de vent pour demain après-midi, nous décidons de partir tôt et de poser Olivier et Katarina, côté Est de l’île de Cephalos pour qu’ils puissent aller à l’aéroport par taxi le lendemain matin. Par bateau nous allions avoir à faire 50 miles et on ne se voyait pas faire cette route avec le coup de vent annoncé. Finalement nous avons eu droit à toute la panoplie météorologique avec un coup de vent, pétole, suivi de rafale à 30 nds, puis de la pluie suivi d’un orage, et un vent du Nord, de l’Est puis de
Poursuivre la lecture  

J-100 heures à l’île de cœur d’Ulysse

Départ pour Ithaque après un bon bain, île plus au sud. Le vent se lève brutalement. Le ciel se couvre et nous remettons nos pulls. On prend un ris et on s’enfonce dans une baie profonde d’Ithaque entouré de montagnes desséchées. Au fond de la baie Vathi, la capitale de l’île, nous accueille. Vathi a été totalement détruite lors du tremblement de terre en 1953 mais reconstruite tout en gardant son charme d’autrefois. Sur une petite île près du port se trouve la prison. Ithaque fut l’île d’Ulysse d’après l’Odyssée d’Homère. Ulysse dut à contrecœur quitter son île de cœur
Poursuivre la lecture  

Il ne faut surtout pas se décourager

  Départ de Levkas en filant vers le sud sous pétole. Les montagnes qui nous entourent sont aux sommets très sèches et rocailleuses. Nous visitons la baie de Nidri, qui fait penser un peu au St Tropez grec. De nombreux bateaux de plaisance s’y trouvent. En sortant de là, Patrick voit vers le nord une barre de vagues qui moutonnent. Méfiant de ce que nous voyons arriver vers nous, on affale les voiles et en 2 minutes nous avions force 6. Nous décidons de mouiller sur l’île Meganisis, dans une des baies qui paraissait bien protégée. Mais très vite nous nous
Poursuivre la lecture  

Navigation dans les îles Ioniennes

D’après le guide Grèce, Mer Ionienne, éd. Imray, le vent dominant l’été est NW à WNW, voir photo. Le vent se lève en général l’après-midi et souffle entre Force 2 et 5. Nous avons eu quelques orages en fin de journée. Le vent fort dans ce coin de Grèce s’appelle le maistro, NNW.  Le long des côtes soit disant protégées, des vents de terre des montagnes provoquent souvent des vents rafaleux allant souvent rapidement jusqu’à 5 nds. Les vents ne sont pas du tout établis et peuvent augmenter en puissance allant de pétole à 20 nds en quelques secondes. Des nuages orageux, en forme
Poursuivre la lecture  

La fuite de Cleopâtre

Ce matin, la plage n’est occupée que par les transats installés tout le long de la plage. Baignade avec Katarina qui met ses lunettes et pince-nez de piscine. Moment de bulle nous avons tous très mal dormi secoué par le clapot bruyant qui nous secouait. Petite visite de Parga, ville occupée par les Normands et les Vénitiens qui construisirent la citadelle surplombant la falaise à l’entrée de la baie. Les Ottomans s’emparent de la ville, suivi des français et des anglais qui vendent la citadelle aux ottomans qui font quelques modifications en y rajoutant une mosquée. Les nouveaux propriétaires provoquent un
Poursuivre la lecture  

J-9

Arrivée hier soir à l’aéroport de Corfou. Ce matin nous sommes réveillés par deux bateaux voisins occupés par une dizaine de grecs qui visiblement passent le WE dans leurs bateaux au port. L’ambiance y est festive, cela rigole aux éclats et ils parlent tous en même temps. Un français, habitant à Corfou et propriétaire d’un hôtel ici, passe devant notre bateau. Il nous dit que les grecs ne s’intéressent par au sort de leur pays car l’économie souterraine fonctionne très bien et ce que l’Etat ou les créanciers du FMI ou l’Europe décident pour eux dans les jours à venir,
Poursuivre la lecture  

Bateau puis avion

Départ pour Gaios où nous amarrons sur le quai avec ces maisons aux couleurs multiples. On se balade dans le centre tourné vers le tourisme. Au fond de la baie, une île où sont amarrés tout le long d’un étroit chenal des petits bateaux de pêcheur. Nous faisons le tour de l’île par le chenal et passons devant une petite chapelle située sur l’île de l’époque byzantine. On mouille un peu plus loin au nord dans une crique pour déjeuner tranquillement et pour une baignade jusqu’à la plage de galet. Au dessus, une culture de vieux oliviers sur des terrasses retenues par de
Poursuivre la lecture  

Les lézards marins ripent dangereusement

Cap vers le sud pour Paxos. Au nord de Paxos nous rentrons dans une baie, Lakka, qui est bien protégée sauf des vents du nord/est. Un petit port se trouve au fond de la baie, bordé de maisons dans les tons ocres. Des cyprès dessinent le fond. Au loin un clocher dépasse les cimes des pins. Un bateau de pêcheurs jaune citron revient de sa pêche. Nous décidons de dîner à bord. Un bon plat de nouilles ne peut pas faire de mal. Direction AntiPaxos, île au sud de Paxos. L’île est inhabitée mais il parait que des agriculteurs de Paxos font
Poursuivre la lecture  

Nuit au pied d’un monastère

Réveil sous un soleil radieux et d’un concert d’oiseaux. Calme plat. Baignade. Départ au moteur, direction le nord. On longe la côte tout près d’Albanie où nous croisons quelques pêcheurs albanais. On en profite pour vider le stock d’eau de ville parfumée à l’eau de Javel et d’y remettre de l’eau de mer dessalée avec notre gentil appareil déssalinateur. Il faut juste supporter le bruit de la pompe. Finalement l’eau n’est toujours pas très bonne, mais je pense que le plastique du conteneur après le séjour prolongé exposé au soleil grec doit donner du goût à l’eau. Nous longeons la côte Nord
Poursuivre la lecture  

Daurades bientôt dans nos assiettes

Arrivée de Pierre et Caro et son petit ballon à l’aéroport de Corfou. Le lendemain nous décidons de passer par le nord de l’île et mouiller dans une crique relativement bien protégée. À l’horizon vers où nous nous dirigeons, se forme des nuages bien noirs suivi de quelques éclairs. Un peu inquiet par ce qui nous attend, nous décidons de changer de cap et de filer vers le sud pour fuir l’orage. De très nombreuses fermes aquacoles sont placées le long de la côte continentale. Des centaines de bassins ronds, par groupe de 12 sont placés en brochette le long
Poursuivre la lecture  

Mon ciré coincé dans la cocotte-minute

Départ pour Corfou. On survole le Mont-Blanc qui est partiellement dénudé de sa couverture de neige hivernale. Arrivée au port de Gouvia sous un fort vent frais. Le bateau était censé être prêt à partir dès notre arrivée. Contre toute attente les voiles n’était  pas installées, les trois coques pas nettoyées de leurs grosses couches d’algues, le dessus du bateau pas nettoyé de sa couche de poussière et de même pour les réparations des petits bobos du bateau. Avec le froid, on remet nos cirés qui avaient moisi pendant l’hiver. L’ambiance n’était pas au plus haut.On déplie les flotteurs. Après avoir
Poursuivre la lecture  

Bobos épicés

Ce WE, j’ai eu mal à ma dent. J’ai regardé sur internet s’il y avait des remèdes de grand-mère, en attendant de voir le dentiste. Dans la cuisine il y a tout ce qu’il faut pour dépanner et cela peut être fort utile sur le bateau, puisque la boîte à pharmacie n’est pas forcément très fournie sur un bateau. Dans mon placard à épices et ailleurs L’ail L’ail dégage de l’allicine qui a des propriétés d’anti-biotique et aiderai à diminuer l’infection. Pour un problème à la dent, appliquer l’ail écrasée sur la dent ou gencive un court moment car l’ail peut brûler la gencive. Et
Poursuivre la lecture  

Un nouveau bébé est né, le Dragonfly 25

Au salon de Düsseldorf, un nouveau bébé est né, le Dragonfly 25 de 7,5m. Élancé et sportif déjà. À première vue il m’a semblé être très innovant. Quorning lui a fourni 1 safran sur chaque flotteur avec la possibilité de barrer à partir du flotteur et les étraves sont inversées. C’est un bateau parfait pour 3 navigateurs,  pour une sortie le WE ou la journée. L’intérieur a été optimisé pour avoir un maximum d’espace. Il y a même de la place pour les WC et un petit coin cuisine.
Poursuivre la lecture  

Tête-en-l’air

Départ d’ Olivier et Kat ce matin et départ pour nous demain matin du port de Gouvia. Nous préparons l’hivernage du bateau pour résoudre tous les problèmes avant notre prochaine sortie, l’année prochaine. Les divers réparateurs sont venus les uns après les autres. Nous avons trouvé un Mr “Responsable du bateau” qui va jeter un coup d’oeil sur le bateau tout l’hiver. Mr RayMarine est passé pour comprendre pourquoi l’appareil nous affiche n’importe quoi et M. Taud nous a réglé le problème de la fermeture-éclair dans la seconde même, en y rajoutant du KW40 pour débloquer le tout. On sort
Poursuivre la lecture  

Mauvaise nuit sous une double houle

Mauvaise nuit bien secouée dans la baie de Petriti, à cause d’une double houle qui partait dans deux sens différents. Baignade, sous un ciel sans nuage, des pêcheurs non loin de là pêchent de leur bateau, à la rame ou à la voile. Un autre les pieds dans l’eau y a mis son filet. Nous nous dirigeons au moteur vers Paxos. En passant par la pointe de la baie devant Molos où se trouvait des anciennes salines fermées depuis trente ans. Ces salines faisaient partie du commerce des vénitiens qui avaient à l’époque le monopole du sel. On fait le tour
Poursuivre la lecture  

Départ raté ce matin

La météo annonçait une météo plutôt clémente avec un peu de vent et de pluie. Finalement, le vent, la pluie accompagnée d’orage étaient bien soutenus. On décide d’attendre que le temps se calme avant de partir. Vers trois heures, le ciel bleu perce brutalement les nuages et nous partons précipitamment vers le sud pour y trouver un mouillage sauvage. Au sud de Corfou il y a une anse protégée des vents d’ouest, avec un tout petit port de pêcheurs, Petriti, avec 5 chalutiers, quelques barques et trois restaurants prêts à nous accueillir. Un des trois restaurants avait un ponton, pour le
Poursuivre la lecture  

Achille sous la tempête

Aujourd’hui, la météo n’est pas plus réjouissante qu’hier, il pleut plus fort et le vent est à 50 nds avec comme option supplémentaire, l’orage. On loue une voiture pour se balader dans l’île. Visite du palais de l’impératrice d’Autriche Sissi, le Hachilleon dans la région de Gastouri, construite en 1890, dix ans avant sa mort, assassinée par un fanatique italien. Du jardin du palais, la vue est magnifique. Sissi était une grande admiratrice de la Grèce, de sa langue, sa culture et de sa mythologie. On y trouve des sculptures d’Achilles qui est le thème central dans le palais. La
Poursuivre la lecture  

Journée farniente

Olivier et Katarina, nos nouveaux co-locataires, sont arrivés tôt ce matin vers 6h après avec avoir passé une nuit blanche à Athènes dans l’attente d’une correspondance pour Corfou. Course ensemble au supermarché du coin, similaire aux supermarchés de chez nous. Nous sommes loin de la gastronomie sensuelle italienne. Malheureusement une tempête est annoncée pour ce WE. Il va falloir s’adapter avec un autre programme que marin. Nous sommes sortis avec le bateau pour jeter l’ancre près du port sur une petite île, Vido. Deux phoques étaient dans une cage flottante nous loin de la plage. Nous avons été les voir
Poursuivre la lecture  

Corfou et sa bande d’envahisseurs

Après une longue route de Tunisie, ayant passé par Malte et la Sicilie, le rythme de navigation se ralentit et nous arrivons enfin à Corfou. Enfin une grâce matinée bien méritée. Nous étions bien fatigués après ces quatre jours de navigation avec pratiquement que du vent debout et une mer cassante depuis Syracuse. Nous étions vraiment contents de notre petite île Othonoi, le mouillage nous a bien protégé d’un vent soutenu d’ouest. Bain dans une eau limpide jusqu’à la plage de sable fin. Direction Corfou sur une mer d’huile. Au loin on voit l’Albanie, pays dont on ne sait strictement rien. Le
Poursuivre la lecture  

By by l’Italie. Bonjour la Grèce!

Départ comme d’habitude à 6h. Nous quittons le port de Leuca en même temps que les petits pêcheurs locaux.  Avant même d’avoir quitté le port, leurs lignes étaient déjà dans l’eau. Bon vent du nord. Mais Patrick était ravi de sa traversée. Pas de moteur, un vent de travers confortable sans avoir à gérer ses vagues pénibles hachées typique de la Méditerranée. Je retourne dans mon petit trou, dans la cabine. Cela remue trop. Au large, la Grèce, nous voilà enfin arrivé. Depuis Catania en Sicile, nous aurons fait au total pratiquement 300 miles avec presque tout le temps du vent
Poursuivre la lecture  

Saint Pierre et le talon de l’Italie

Départ à 6h. Vent de travers.  Quand nous quittons le port de Crotone, le soleil commence à pointer du nez à côté de la plateforme de gaz. Des petits bateaux de pêcheurs tout près de nous sont déjà sortis pour leur petit tour de pêche. La veille au soir, en arrivant, j’ai fait deux machines bien pleines au port, mais malheureusement il n’y avait pas de sèche-linge. En quittant le port, accompagné par les pêcheurs de Crotone, notre bateau était tout décoré du linge étalé sur le bateau pour sécher au soleil.  A l’arrivée à Sancta Maria di Leuca, au talon
Poursuivre la lecture  

Crotone et l’école de Pythagore

Départ 6h avec comme bonne nouvelle, nous avons le vent de travers avec un vent d’est. Malheureusement, au bout d’une heure, le vent vire au nord pour se mettre droit dans le pif. La mer est pénible, hachée et un contre-courant nous scotch sur place. Nous avons 60 miles à faire jusqu’à Crotone et ne souhaitons pas arriver tard le soir. L’ambiance est au plus bas. On décide finalement de mettre le moteur avec la grande voile hissée pour avancer plus vite à 6/7 nds. Cette histoire de vent nous a bien rallongé le trajet d’un tiers. Le soir, nous
Poursuivre la lecture  

Navigation à deux

Nous déposons les filles à l’arrêt d’autobus à 5 mn à pied du port de Catane où le bus les emmène à l’aéroport. Les études les rappellent à leurs devoirs. Elles vont nous manquer, les pipelettes. On se retrouve à deux pour naviguer. Nous profitons de faire le plein de frigo au marché qui se trouve juste à côté, entre le Duomo et le terminal d’autobus. Un vent du Nord, le Gregale est annoncé, nous louons une voiture. La mer moutonne et déferle bien. Nous louons une voiture pour visiter le nord de Catania. Les gorges d’Alcantara sont magnifique avec ses
Poursuivre la lecture  

Catane avec un petit soupçon de maffiosi

Départ matinal pour Catane. Pétole. Le port est très cher, 70€ pour des toilettes hors d’usage, idem pour la douche et bien entendu pas de laverie ou de wifi. Le gardien fait un peu maffieux, on n’a pas vraiment confiance. Balade en ville où il y a autant de gelateria que de mariage. A chaque église  visitée il y avait un mariage. Après la cérémonie, séances photos avec plusieurs photographes dans l’église puis à l’extérieur, devant l’église, à côté et dedans une calèche tirée par 4 chevaux pur blanc. Suivi de prise de photos devant une superbe voiture genre Ferrari rouge de
Poursuivre la lecture  

Catane en voiture

Réveil avec grosse pluie et vent, le Sciroco est bien là. On loue une voiture pour Catane. Balade dans le centre au marché aux poissons. Les légumes et fruits sont énormes. On voit que la terre est bien fertile au pied de l’Etna. Nous visitons Acicastello. Le châteaux roman de Roger I trône sur son rocher de basalt, puis Acireale. La montée de l’Etna nous impressionne par ses coulée de lave noire et végétation rare. On voit des traces toutes récentes de coulée de lave qui a recouvert de son manteau noir des maisons. Tout en haut la fraîcheur et le vent nous rappelle
Poursuivre la lecture  

Syracuse, ma bien aimée

Arrivée d’Astrid et Marion qui sont arrivées avec le bus de l’aéroport de Catane. On part vite faire des courses au marché, de l’autre côté de la presqu’île de Syracuse. Une profusion de produits agricoles et italiens nous tentent. Les poissons de la méditerranées sont sur les étalages. Des chanteurs accompagnés de leur guitare animent le marché. L’épicerie remplie jusqu’au plafond de produits alléchants. L’après-midi visite du reste de la ville avec ses ruelles étroites de l’époque arabe, remplies de boutiques sympathiques et très animées. Un mariage a lieu au Duomo. Puis visite des Catacombes pour voir la tombe de Sancta
Poursuivre la lecture  

Les différentes cultures d’amarrage

Après avoir navigué dans plusieurs mers, ce qui me frappe est de constater que la culture d’amarrage change suivant les mers. Dans les ports de l’Atlantique, les pontons sont en général en forme d’arêtes de poisson et de ce fait le bateau est amarré à l’arête du ponton, avec le flotteur le long du ponton. Au Danmark il y a des poteaux qui délimite le « parking » et où on peut amarrer le bateau à l’arrière sur les poteaux. En mer baltique, aux mouillages sauvages le bateau s’amarre vers l’avant avec une ancre derrière qui câle bien le bateau. En Méditerranée les
Poursuivre la lecture  

Marzamemi et ses poubelles

Marzamemi est un petit port très mignon avec ses petites maisons de pêcheur. Le matin ayant une grosse envie de baignade, je pars toute excitée à l’idée d’une bonne baignade au sud du port avec ma serviette sous le bras à la quête d’une belle plage. Je n’y découvre que des poubelles de toutes sortes. Je fais demi-tour, n’ayant plus du tout envie de me baigner. Avec Patrick on va faire un petit tour au port. Au bout du village vers le nord, pour me consoler, une belle plage toute propre nous attend. En route pour Syracuse. L’arrivée dans la
Poursuivre la lecture  

Réellement, le fond était bien haut

Cela fait un an et demi que nous rêvons d’avoir une belle passerelle pour pouvoir débarquer confortablement à quai. Patrick a tenté à plusieurs reprises d’en commander aux divers commerces maritimes mais sans succès. Aux ports il y a des planches toutes bêtes à la disposition des visiteurs et Patrick s’est dit que finalement c’est la solution la plus simple. Ce matin nous voyons arriver Mr le Charpentier à qui Patrick avait commandé hier une belle planche comme passerelle. Elle était vraiment belle et bien épaisse mais pesait une tonne! Il est revenu ce matin alors que c’est dimanche pour
Poursuivre la lecture  

Gozo

Comme nous n’avions pas beaucoup de temps pour visiter l’île Gozo, au nord-ouest de Malte, nous avons loué une voiture toute déglinguée pour rejoindre l’île par le ferry-boat. Victoria, ville perchée en haut de Gozo domine sur les plaines arides, le tout dans un style arabe ou baroque. Autrefois on y cultivait le coton et des troupeaux de chèvres y broutaient l’herbe transformée par le soleil et le vent en paille. Nous admirons les belles falaises de roche tendre à l’ouest de l’île, Azur Window, où des creux sur les roches horizontales s’y sont formés grâce au va-et-vient des vagues créant
Poursuivre la lecture  

Le chat roux de La Valette

La veille, nous sommes arrivés à Malte pour retrouver notre bateau au port de la Valette à Il Burgu, sous un temps très lourd. Couverte d’une grosse couverture de sable du désert le bateau était méconnaissable. Sous la coque, un tapis épais de coquillages et d’algues déguisaient le bateau en routard un bien négligé. Pour la reprise en main du bateau, un plongeur nous a remis la coque flambant neuve. Puis, un réparateur est venu nous remettre un nouvel anémomètre. Cela fait un an et demi que ce problème traîne. A Hammamet le réparateur n’avait rien trouvé et le maltais
Poursuivre la lecture  

Fermeture du bateau

Liste à faire: Cuve à eaux noires: Remplir, vider et reremplir d’eau de mer, la cuve à eaux noires Réserve d’eau douce: Vider la réserve d’eau douce Fermer robinet d’eau douce Hiverner le déssalinateur et fermer les vannes Coin cuisine: Fermer la vanne de la bouteille de gaz KW40 sur les vis rouillées de la plaque à gaz Fermer robinet gaz four et cuisinière Jeter tous féculants ou autres aliments comestibles pour empêcher les rats et souris de faire la fête pendant notre absence Nettoyer et débrancher le frigo, laisser la porte ouverte Vider poubelles Électricité: Fermer électricité générale Literies: Sortir
Poursuivre la lecture  

Les graines marines

Pour perpétuer leurs espèces, les plantes disséminent leurs graines, grâce à la gravité, le vent, la pluie, les animaux, l’homme ou la mer. La betterave maritime, excellente navigatrice, se laissera emporter par le vent ou la pluie puis par les courants de la mer et finira par s’échouer sur une belle côte méditerranéenne ou le long de la Manche. Sa graine flotte à merveille et est remarquablement résistante au sel, aux agressions des UV ainsi qu’à la déshydratation dû au vent et au soleil. Comme lieu, la betterave privilégiera les falaises le long du littoral, en particulier sous les nids
Poursuivre la lecture  

Pain du grand nord (sans four)

350 gr de farine blanche 150 gr farine de seigle T70 250 gr eau 1 sachet de levure 75 gr crème fraîche épaisse 15 gr sucre semoule (ou 3 c. à s. de  mélasse suivant la tradition suédoise) 10 gr sel 5 gr fenouil ou 2 gr de graines de cardamome écrasées au mortier   Pétrir les ingrédients puis laisser reposer 1h à 25°C Retravailler en aplatissant la pâte 2-3 mn Reposer 20 mn frigo Faire des disques avec un bol Cuire rapidement (trois minutes en retournant souvent) dans une poêle chaude sur feu doux Laisser refroidir   Posted from Lausanne,
Poursuivre la lecture  

Chapati  (sans four)

100 gr blé 100 gr blé complet 3 gr sel 15 cl eau 100 gr beurre doux Faire tiédir l’eau dans une casserole Verser les 2 farines dans un saladier et ajouter le sel Verser l’eau progressivement en l’incorporant à la main, jusqu’à obtenir une pâte souple. Diviser la pâte en boule de 50 gr env.  Fariner le plan de travail puis étaler finement chaque boule en un disque de 3 mm d’épaisseur. Faire chauffer une poêle en fonte à feu moyen Fariner la poêle  Déposer une Chapati dans la poêle et la pré-cuire pendant 10 s de chaque côté
Poursuivre la lecture  

Pitas, pain grecs (sans four)

500 gr de farine blanche 1 sachet de levure de boulanger 1 pincée de sel 1 pincée de sucre 25cl d’eau tiède Mettre dans un bol farine et sel. Mélanger avec l’eau tiède la levure, l’huile et le sucre (pour stimuler la levée de la pâte).  Puis mélanger le tout et laisser reposer la pâte sous recouvert d’un torchon 1 h. Bien malaxer la pâte pour l’assouplir. Diviser en 10 portions égales. Aplatire en disque. Chauffer un poêle, sans matière grasse, et cuire chaque pitas 1 à 2 minutes de chaque côté. Si le four fonctionne, dans four très chaud
Poursuivre la lecture  

Cosimo la bruyante

Nous avons fait un tour vers Cosimo avec MG et JF. Nous avons mouillé à la baie Blue Lagoon charmé par son nom qui nous attirait. Une fanfare de haut-parleurs et de cris nous accueillaient provoquée par une concentration de touristes déposés là, par de nombreuses navettes venant de Gozo. En retournant à la Valette par le sud de Cosimo, derrière le Blue Lagoon se cachait de merveilleuses falaises percées par de grottes mystérieuses. La charme était là, où une grande tranquillité y régnait puisque d’y jeter l’ancre il n’y avait presque pas d’endroit. Posted from here.
Poursuivre la lecture  

Yaourt marin sans yaourtière

Le jour où je me suis dit qu’il fallait savoir faire son propre yaourt dans le bateau, c’était à Hammamet, où le rayon laiterie était inexistant. Et sincèrement, le yaourt est bien meilleur quand c’est fait bateau. Pour faire du yaourt il suffit d’avoir: Du soleil ou à défaut une serviette pliée. Une cocotte minute. Un yaourt nature de préférence bio (s’il n’y a pas le mot yaourt écrit sur l’emballage, ce n’est pas du yaourt, eh oui!). Du lait bio, si possible. Le lait ordinaire risque de contenir des anti-biotiques et tuer les bacilles qui vont contribuer à la fermentation du
Poursuivre la lecture  

La Valette est parfaite pour les mecs

Pour les mecs qui s’intéressent au musée de la marine et des armoiries, des donjons, des remparts, des batailles navales et de chevaliers vaillants, c’est à La Valette qu’il faut aller, car ici il n’y a point de broderies. En revanche les concerts de carillons des nombreuses églises, y sonnent à longueur de journées leurs mélodies où les chevaliers de l’ordre de Malte vous rappellerons qu’ici les catholiques y sont rois depuis 1531. Après avoir été occupée par les arabes, les chevaliers de Saint Jean sont envoyés à Malte par Charles Quint pour chasser les arabes de là et pour
Poursuivre la lecture  

Au revoir la Sicile, bonjour Malte

Départ tôt car, la météo annonce peu de vent. Finalement, une petite brise nous pousse à huit nds. Nous avons eu froid toute la journée. Nous croisons sur notre route un paquebot « CF Crystal » de 13m de profondeur et 225 m de long et 35 de large provenant de Hongkong et se dirigeant vers l’Égypte rempli de produits made in China. Arrivée à Malte, dans une autre ambiance que l’Italie. La voile ici est visiblement très populaire vu le nombre de voiliers sortis. Le port de La Valette avec sa roche ocre et ses maisons construites avec la même pierre
Poursuivre la lecture  

Les Carabinieri nous ont sauvé des obus!

On quitte le port de San Leon en fin de matinée, direction Ragusa sous un vent bien établi à 20nds. Pendant que nous longeons tranquillement la côte vers l’est on voit un gros bateau à moteur de carabinieri avec la sirène à plein volume qui se dirige vers nous à toute vitesse. Ils essayent de communiquer avec nous avec de puissants hautparleurs. Bien entendu avec tout le bruit autour de nous, on ne comprend rien. Au VHF ils nous disent avec leur accent italien  » Come back ! Come back! It is a militairy field ». Visiblement ils avaient l’air pressé
Poursuivre la lecture  

Les grecs et leurs fermes aquacoles

Cela a bien soufflé cette nuit, nous avons été bien secoués. Ce matin avec la houle on découvre ce que nous n’avions pas vu à notre arrivée la veille en arrivant au port à la tombée de la nuit, des vagues déferlent à l’entrée du port envasée de sable et de cailloux ! L’autre bateau de plaisance avait touché le fond en arrivant. Nous avions étions bien inspirés de prendre plus de large avant d’entrer dans le port. Nous avons trouvé le port très cher pour ce que c’est. Évidemment il a fallu négocier comme il se doit en Sicile.
Poursuivre la lecture  

Parasites, squatteurs et profiteurs, hors d’ici!

Départ en fin de matinée pour San Leon Bagni. Cap vers l’est avec vent dans le pif. Le long de la côte, quelques montagnes basses et des falaises. Ce fut une longue et pénible journée avec un clapot croisé et vent dans le nez. Arrivée en fin d’après-midi à San Leon Bagni, petit port tourné vers le tourisme. Aujourd’hui le port est vide, nous ne sommes que deux bateaux de plaisance. À cause d’un petit coup de vent annoncé pour demain, nous allons visiter Agrigente à quelques kilomètres d’ici. En quittant l’année dernière le bateau pour l’hivernage à Hammamet, j’avais
Poursuivre la lecture