Aller au contenu

Le spi fait son spectacle

En route pour l’île de Hvar.

Patrick sort le spi, qui n’a presque pas servi. J’en avais oublié les couleurs…Patrick est ravi et moi moins.

Ah oui! Blanc et rose

Aux empannages le spi fait évidemment plusieurs fois le cocotier.

Plus loin, un voilier recule avec son spi!

Arrivée à l’île de Hvar, on mouille à Sandy beach, dans une petite anse calme.

Sandy Beach, Hvar

Les moustiques nous ont déclaré la guerre cette nuit. Pénible d’être obligé de se défendre en pleine nuit contre ces petits voyous.

Nous allons plus profond dans l’anse principale, jusqu’au petit port de Vrboska

Église du 15 éme siècle fortifiée après les attaques des ottomans.

Patrick mouille le long du quai, un monsieur du port nous aide avec l’aussière du devant du bateau. On part une demi-heure se promener dans le port avec ses petites ruelles. Au retour le bateau avait fait 90 degrés et était avec l’arrière du bateau côté quai collé contre un bateau à moteur. L’aussière de devant n’avait visiblement pas été fixée! Comme quoi, il faut toujours vérifier.

Il fait horriblement lourd, le ciel est gris et brumeux. Au nord de Hvar, nous mouillons au fond d’une anse, Veli Dolac, remplie de bateau. La pluie s’annonce… puis le soleil pointe du nez. Je remets mon maillot de bain.

Le soir nous sommes très occupés avec la finale homme de Roland Garros et à suivre les résultats des élections européennes et de la votation vu suisse. On apprend la dissolution de l’Assemblée Nationale.

Direction le port de Hvar, qui se trouve au sud de l’île et qui est paraît-il le Saint Tropez du coin. Nous n’avons pas réussi à débarquer. Le peu de places libres étaient réservées aux bateaux bien plus grands que le nôtre… ils n’ont pas voulu de nous.. nous changeons de cap pour l’île de Vis.

Nous arrivons au port de Vis sous un temps lourd. Au-dessus de nos têtes des nuages de sorcières nous narguent. Nous mouillons avec une bouée juste en face d’une église qui nous accueille avec son carillon.

Avant d’aller au restaurant nous visitons un monastère qui malheureusement est fermé. Il est construit sur les ruines d’un ancien théâtre romain avec magnifique vue sur la baie. À côté il y avait un cimetière qui avait une vue paradisiaque!

Le cimetière de Vis

Les murs de pierre sèche sont classés en Kroatie, patrimoine de l’Unesco. Certains sont millénaires, ce qui démontre qu’ils avaient un savoir-faire pour faire des murs qui tenaient dans le temps. Ils servaient à délimiter le terrain, à faire passer des chemins, d’enclos pour le bétail et pour protéger du vent. Sur l’île de Hvar et Vis, il y a de nombreux murs en pierre sèche.

Étiquettes: