Syracuse, ma bien aimée

Arrivée d’Astrid et Marion qui sont arrivées avec le bus de l’aéroport de Catane. On part vite faire des courses au marché, de l’autre côté de la presqu’île de Syracuse. Une profusion de produits agricoles et italiens nous tentent. Les poissons de la méditerranées sont sur les étalages. Des chanteurs accompagnés de leur guitare animent le marché. L’épicerie remplie jusqu’au plafond de produits alléchants. L’après-midi visite du reste de la ville avec ses ruelles étroites de l’époque arabe, remplies de boutiques sympathiques et très animées. Un mariage a lieu au Duomo. Puis visite des Catacombes pour voir la tombe de Sancta
Poursuivre la lecture

Marzamemi et ses poubelles

Marzamemi est un petit port très mignon avec ses petites maisons de pêcheur. Le matin ayant une grosse envie de baignade, je pars toute excitée à l’idée d’une bonne baignade au sud du port avec ma serviette sous le bras à la quête d’une belle plage. Je n’y découvre que des poubelles de toutes sortes. Je fais demi-tour, n’ayant plus du tout envie de me baigner. Avec Patrick on va faire un petit tour au port. Au bout du village vers le nord, pour me consoler, une belle plage toute propre nous attend. En route pour Syracuse. L’arrivée dans la
Poursuivre la lecture

Réellement, le fond était bien haut

Cela fait un an et demi que nous rêvons d’avoir une belle passerelle pour pouvoir débarquer confortablement à quai. Patrick a tenté à plusieurs reprises d’en commander aux divers commerces maritimes mais sans succès. Aux ports il y a des planches toutes bêtes à la disposition des visiteurs et Patrick s’est dit que finalement c’est la solution la plus simple. Ce matin nous voyons arriver Mr le Charpentier à qui Patrick avait commandé hier une belle planche comme passerelle. Elle était vraiment belle et bien épaisse mais pesait une tonne! Il est revenu ce matin alors que c’est dimanche pour
Poursuivre la lecture

Gozo

Comme nous n’avions pas beaucoup de temps pour visiter l’île Gozo, au nord-ouest de Malte, nous avons loué une voiture toute déglinguée pour rejoindre l’île par le ferry-boat. Victoria, ville perchée en haut de Gozo domine sur les plaines arides, le tout dans un style arabe ou baroque. Autrefois on y cultivait le coton et des troupeaux de chèvres y broutaient l’herbe transformée par le soleil et le vent en paille. Nous admirons les belles falaises de roche tendre à l’ouest de l’île, Azur Window, où des creux sur les roches horizontales s’y sont formés grâce au va-et-vient des vagues créant
Poursuivre la lecture

Le chat roux de La Valette

La veille, nous sommes arrivés à Malte pour retrouver notre bateau au port de la Valette à Il Burgu, sous un temps très lourd. Couverte d’une grosse couverture de sable du désert le bateau était méconnaissable. Sous la coque, un tapis épais de coquillages et d’algues déguisaient le bateau en routard un bien négligé. Pour la reprise en main du bateau, un plongeur nous a remis la coque flambant neuve. Puis, un réparateur est venu nous remettre un nouvel anémomètre. Cela fait un an et demi que ce problème traîne. A Hammamet le réparateur n’avait rien trouvé et le maltais
Poursuivre la lecture

Cosimo la bruyante

Nous avons fait un tour vers Cosimo avec MG et JF. Nous avons mouillé à la baie Blue Lagoon charmé par son nom qui nous attirait. Une fanfare de haut-parleurs et de cris nous accueillaient provoquée par une concentration de touristes déposés là, par de nombreuses navettes venant de Gozo. En retournant à la Valette par le sud de Cosimo, derrière le Blue Lagoon se cachait de merveilleuses falaises percées par de grottes mystérieuses. La charme était là, où une grande tranquillité y régnait puisque d’y jeter l’ancre il n’y avait presque pas d’endroit. Posted from here.
Poursuivre la lecture

La Valette est parfaite pour les mecs

Pour les mecs qui s’intéressent au musée de la marine et des armoiries, des donjons, des remparts, des batailles navales et de chevaliers vaillants, c’est à La Valette qu’il faut aller, car ici il n’y a point de broderies. En revanche les concerts de carillons des nombreuses églises, y sonnent à longueur de journées leurs mélodies où les chevaliers de l’ordre de Malte vous rappellerons qu’ici les catholiques y sont rois depuis 1531. Après avoir été occupée par les arabes, les chevaliers de Saint Jean sont envoyés à Malte par Charles Quint pour chasser les arabes de là et pour
Poursuivre la lecture

Au revoir la Sicile, bonjour Malte

Départ tôt car, la météo annonce peu de vent. Finalement, une petite brise nous pousse à huit nds. Nous avons eu froid toute la journée. Nous croisons sur notre route un paquebot « CF Crystal » de 13m de profondeur et 225 m de long et 35 de large provenant de Hongkong et se dirigeant vers l’Égypte rempli de produits made in China. Arrivée à Malte, dans une autre ambiance que l’Italie. La voile ici est visiblement très populaire vu le nombre de voiliers sortis. Le port de La Valette avec sa roche ocre et ses maisons construites avec la même pierre
Poursuivre la lecture

Les Carabinieri nous ont sauvé des obus!

On quitte le port de San Leon en fin de matinée, direction Ragusa sous un vent bien établi à 20nds. Pendant que nous longeons tranquillement la côte vers l’est on voit un gros bateau à moteur de carabinieri avec la sirène à plein volume qui se dirige vers nous à toute vitesse. Ils essayent de communiquer avec nous avec de puissants hautparleurs. Bien entendu avec tout le bruit autour de nous, on ne comprend rien. Au VHF ils nous disent avec leur accent italien  » Come back ! Come back! It is a militairy field ». Visiblement ils avaient l’air pressé
Poursuivre la lecture

Les grecs et leurs fermes aquacoles

Cela a bien soufflé cette nuit, nous avons été bien secoués. Ce matin avec la houle on découvre ce que nous n’avions pas vu à notre arrivée la veille en arrivant au port à la tombée de la nuit, des vagues déferlent à l’entrée du port envasée de sable et de cailloux ! L’autre bateau de plaisance avait touché le fond en arrivant. Nous avions étions bien inspirés de prendre plus de large avant d’entrer dans le port. Nous avons trouvé le port très cher pour ce que c’est. Évidemment il a fallu négocier comme il se doit en Sicile.
Poursuivre la lecture

Parasites, squatteurs et profiteurs, hors d’ici!

Départ en fin de matinée pour San Leon Bagni. Cap vers l’est avec vent dans le pif. Le long de la côte, quelques montagnes basses et des falaises. Ce fut une longue et pénible journée avec un clapot croisé et vent dans le nez. Arrivée en fin d’après-midi à San Leon Bagni, petit port tourné vers le tourisme. Aujourd’hui le port est vide, nous ne sommes que deux bateaux de plaisance. À cause d’un petit coup de vent annoncé pour demain, nous allons visiter Agrigente à quelques kilomètres d’ici. En quittant l’année dernière le bateau pour l’hivernage à Hammamet, j’avais
Poursuivre la lecture

Sciacca et 2 enterrements

Patrick négocie le prix de notre place au port de Sciacca à 35€, flotteurs pliés que finalement nous n’avons pas eu besoin de plier. Les toilettes et douches sont nickels propres. Un restaurant familial à côté du ponton où la mama, les enfants, tontons et grands-parents étaient là avec de surcroît le ballon de foot qui traînait à côté de nous avec le jeu de carte que la grand-mère venait d’utiliser avec ses petits-enfants. Des vieux, le ventre bedonnant, autour d’une table dehors à l’ombre discutent à voix haute tous en même temps, se disputent, gesticulent. Il y a de
Poursuivre la lecture

Moteur et dauphins

Départ matinal au moteur pour une traversée de 65 miles. Direction Sciacca. Une bande de dauphins vient nous voir, puis se lasse et nous quitte à notre grand regret. De nombreux gros paquebots naviguant est en ouest en vue. À surveiller. Après une journée au moteur nous arrivons au coucher du soleil au sud de la Sicile à Sciacca, une ancienne colonie romaine.   Posted from here.
Poursuivre la lecture

A Pantelleria, il y a des yeux qui nous observent

Dès que les formalités avec l’immigration et la douane tunisienne ont été remplies, le douanier vient visiter le bateau et nous demande si on a de l’alcool et de l’argent en liquide. Une fois terminée il nous prie séchement de quitter le port dans la demi-heure et pas au-delà. Départ au moteur à 7h, pour pouvoir faire 75 miles dans la journée. Deux bateaux de pêche en vue.. Le Raymarine ne fonctionnant pas, nous sommes soulagés d’avoir l’iPad avec sa carte de navigation. Le long de la côte tunisienne nous passons par des fermes aquacoles. Au large une plate-forme pétrolière.
Poursuivre la lecture

Notre maison flottante nous attend

En arrivant à l’aéroport Patrick se rend compte que nos billets sont réservés pour la semaine prochaine. Au guichet, on nous rassure que nous ne sommes pas les premiers à l’avoir fait, ce que je savais déjà puisque je l’avais déjà vécu personnellement. Heureusement, avec un supplément raisonnable tout est réglé. A Hammamet, on nous recommande le supermarché Bravo à 4 mn à pied d’ici où nous découvrons les rayons de vaisselles, balais, boîtes de conserve et boissons sucrées en grandes quantités. Le rayon légumes est inexistant. Pas de primeurs. Laiterie fraîche, zéro. Au rayon boucherie il n’y a que
Poursuivre la lecture

Ramadan à Hammamet

Après une nav de nuit avec un vent à 10 nds de moyenne, nous arrivons à Hammamet vers 9h. Nous croisons deux pêcheurs, un jeune et un vieux. Le jeune remonte le filet plein de poissons pendant que le vieux rame. On a droit à une remarque un peu sèche, car au passage nous avions pris leur filet dans la dérive. On mouille devant la médina pour une petite baignade. On arrive au port Yasmine juste à côté de Hammamet pour ranger le bateau. Soizic, la marine manager bretonne, installée ici depuis 6 ans avec son mari représentant de RayMarine,
Poursuivre la lecture

Un vrai sac de noeuds au port de Favignana

Réveil en douceur. Il a plu deux fois cette nuit. Petit-déjeuner dehors. Benoît installe la table. Patrick nettoie le filtre de l’évacuation de la douche. Benoît nettoie l’extérieur du bateau. Pascale fait la vaisselle et moi je m’occupe du journal de bord. On prend la dernière météo au cybercafé de la place de Marettimo. Pascale et Benoît partent faire des courses à l’épicerie du village, La Cambusa. Les bateaux voisins prennent leurs douches dehors sur leurs bateaux. Ça papote toujours et encore. Cap vers les deux îles les plus proches de Sicile, l’île Levanzo puis Favignana. Le vent du nord
Poursuivre la lecture

Marettimo, où il y fait doux vivre

Pendant la nav de nuit le vent se lève, mais pour finir Benoit met le moteur vers 9h. Banc de dauphins communs en vue. Arrivée en Sicile à l’île Marettimo aux Egades. L’île est montagneuse et sauvage et est classée parc naturel. Côté ouest, les falaises tombent à pic. Sur une partie de cette côte le mouillage y est interdit et sur la partie sud ouest des bouées sont prévues pour le mouillage. Après avoir contourné l’île côté est, on aperçoit le port et ses maisons cubiques avec ses trois fenêtres et une porte. Plus loin, la falaise plonge en
Poursuivre la lecture

Changement d’île

6h. Cap pour la Sicile. Beau temps. 10 nds de vent ensuite pétole. Croisons quelques pêcheurs. Il doit y avoir pas mal de poissons entre la Sardaigne et la Sicile. Nav de nuit, Pascale et moi commençons au moteur. Patrick prend la relève puis Benoit.
Poursuivre la lecture

Porto Pino et paysage sauvage

Matinée tranquille, baignade dans une crique au sud de Porto Pinto. On part vers le nord pour visiter le petit port Carloforte. Finalement, c’était trop compliqué d’accoster au ponton. Nous contournons l’île vers l’ouest où une ferme aquacole, que nous n’avions pas vu, et qui de surcroît n’était pas indiqué sur la carte, nous a fait une petite frayeur. La côte ouest nous dévoile des falaises volcaniques absolument magnifiques. Au sud de la Sardaigne nous mouillons au coucher de soleil, dans une baie de sable fin blanc à Porto Pino. Le paysage est très sauvage. Aucun pylônes électrique et de
Poursuivre la lecture

San Pietro

Levé à 7h pour aller chercher les Ben à l’aéroport de Cagliari. Sur la route on s’arrête au centre Leclerc pour acheter les produits frais. De retour au bateau on file vers l’île d’en face, San Pietro et mouillons au sud de l’île dans une baie avec plage et un peu à l’abri du vent. Position: 39°05.905’N 008°17.864’E
Poursuivre la lecture

Buena serra la Sardaigne

J’ai commencé la nav au moteur, jusqu’à minuit. Pendant toute la nuit, le vent n’a pas arrêté de disparaître et puis pointer du nez. Le moteur et les voiles jouaient au balancier. À partir de minuit, Patrick se levait toutes les demi-heures pour vérifier s’il n’y avait pas de bateau en vue. Comme je ne pouvais par dormir, j’ai fait entre ses demi-heures. A 6h, j’ai pris la relève, crevée. Nous avons vu au loin deux gros tankers. C’est tout. Pas mal d’objets divers en plastique flottent tout le long du trajet et plus on se rapproche de Sardaigne, plus
Poursuivre la lecture

Les dauphins font la planche

Départ de Minorque pour la Sardaigne à 6 h. au lever du soleil. Au revoir le pays de la langue des castagnettes. A 10 h 00 nous voyons des Grampus griseum. Ils vivent en groupe de 5 à 70, mangent des calmars le long des falaises des canyons marins. La peau est toute griffées suite à des jeux entre eux. De temps en temps les dauphins flottent un moment sur la surface de l’eau, histoire de rêver un coup. Position 39°48.990’N 004°42.573’E Plus tard nous voyons à plusieurs occasions une chose sphérique marron qui flotte. Tortue ? Ne voyant pas
Poursuivre la lecture

Mahon

Déjeuner dans une crique sympathique mais avec plein de monde. Bonne baignade 25°. Position 39°57.60’N 004°15.952’E Nous filons vers Mahon pour visiter un peu la ville. Nous nous installons sur un ponton entre Mahon et l’extérieur de la baie, sans eau et électricité. 30€. Position 39°53.257’N 00°417.113’E Visite de la Mahon qui nous déçoit un peu. On sent une ville qui est en train de perdre son dynamisme. Nous voyons un reste de la présence des Anglais avec l’ouverture des fenêtres à l’anglaise dans quelques maisons. Les couleurs des maisons chaulés sont en général dans les tons des minéraux de la
Poursuivre la lecture

Réveil matinal pour un peu de découverte

Réveil matinal pour avoir le temps de tout faire ce que nous avions envie de visiter. Il fallait rendre la voiture à midi et nous souhaitions visiter un autre site préhistorique et Mahon. Nous commençons par la visite de deux anciens villages préhistoriques Talaiotique. Les anciens villages Torre d’en Gaumes suivi de Talatí de Dalt. Les premiers arrivés sur l’île seraient venus de France et d’Italie. 3000 avant J. Chr., des bergers y ont laissé les premières traces. Les commerçants puniques de l’île d’Ibiza ont dynamisés les échanges économiques des îles Baléares au 4 et 3éme siècles. L’arrivée des romains
Poursuivre la lecture

L’armée de moustiques et Ciutadella

Cette nuit les moustiques ont squatté le bateau. Très mauvaise nuit. Comme il y a un peu trop de vent à notre goût, nous avons loué une voiture pour mieux visiter l’île. Après avoir déjeuné à Es Mercatel, un bourg à l’intérieur de l’île,  nous commençons par l’office de tourisme de Cuitadella. La dame nous dit que “todo esta cerrado”. Nous nous sommes du coup promené dans les rues et avons fait des courses dans un magasin de produits locaux, de fromage, olives, saucisson sec. On visite la cathédrale qui était soit disant fermée. La cathédrale a été pillée de son
Poursuivre la lecture

Pour les langoustes, ce ne sera pas pour ce soir

Dans la baie Algayerens les 5 petits bateaux de pêcheur étaient partis bien avant notre réveil. Une française intéressée par le Dragonfly 35 aimerait monter dessus. N’ayant pas de réception nous montons en haut du plateau pour téléphoner et lui donner rendez-vous. Coup de chance pour elle qui passe justement ses vacances dans la baie suivante.   Entre la mer et le haut des falaises, les petits arbustes et pins ont recourbé le dos au Tramontane pour raser le sol. Dès qu’il y a un rocher, les arbustes se mettent à l’abri du vent sans faire dépasser la moindre petite
Poursuivre la lecture

Les troglodytes des pêcheurs

Ce matin il ne reste plus que trois bateaux autour de nous. L’air est à 21.5° et l’eau, idem. Bonne baignade bien agréable. Tout les matins je fais mes quatre tours de bateau. Nous faisons cap vers l’est. Le long de la côte, des falaises avec ses mille-feuilles de roches tendres et dures, nous racontent leurs histoires de il y a des millions d’années. Les criques entourés de falaises sont souvent trop petites pour que nous osions nous y aventurer. Ou alors quelques bateaux ont pris les rares places. Pour déjeuner, nous mouillons dans à l’anse de El Bosch, qui est
Poursuivre la lecture

Port de Polença et la mayonnaise

Retour au port de Polença. Il parait que le Tranmontane est passé par là pendant notre absence et que les bateaux ont été bien secoués. Course au super marché mal bouffe du coin où les rayons chips et sodas sucrés y sont rois. Départ à midi avec un frigo qu’à moitié rempli. Nous avons une longue journée devant nous surtout avec le pétole qui est annoncé. Grand beau. Finalement à la sortie de la baie de Polença, il y a une petite brise sympathique mais très changeante, qui nous emmène au large vers Minorque. La fin était pénible, des vagues
Poursuivre la lecture

Il ne faudra pas oublier nos 12 billets d’avion

Soleil, 20 degrés. Cap vers l’est de Majorque. Minorque en vue, au loin. Il n’y a pas beaucoup de bateaux dans les parages. La côte est très belle avec une barrière montagneuse escarpée et sauvage. Nous prenons le bus pour Pollença qui est à 10 mn à l’intérieur des terres. J’en avais assez des touristes et je me suis dit que d’aller visiter l’abbaye Puig de Maria perché en haut d’une colline accessible uniquement à pied, allait probablement filtrer un peu tout ce monde. Puig de Maria est un adorable monastère du 14 s. fortifié pour se défendre contre les Maures,
Poursuivre la lecture