Aller au contenu

Frontex et les vaches

Bonne nouvelle, nous avons une accalmie météo pour partir à Monténégro avec un vent qui nous pousse.

La douane monténégrine

Une fois arrivés à Bar, un douanier Frontex français et d’origine croate, nous accueille très gentiment pour accompagner Patrick pour régler tous les papiers administratifs de rentrée dans le Monténégro et l’Union Européenne. Du port on aperçoit les coupoles dorées et brillantes d’une église grecque orthodoxe. Ici on quitte les minarets. Les nouvelles constructions de la ville, en béton des années 70, ne sont pas entretenues et vieillissent mal.

L’autre bout du lac Skadar appartient à l’Albanie

Direction le lac Skadar et son parc national entre le lac et la mer avec vue magnifique sur le lac, ses anses et îles où des monastères ont élu domicile pour plus de tranquillité.

On longe le lac sur une petite route bien étroite, peu commode pour croiser les rares voitures roulant dans l’autre sens. La forêt recouvre une terre pauvre et rocailleuse.

On s’arrête acheter des figues et des raisins noirs du jardin de la charmante monténégrine

Cetinje, ancienne capitale du royaume de Monténégro jusqu’à la première guerre mondiale où la famille royale s’est réfugiée à Antibes. La ville, sans vie aujourd’hui, a connu son époque de gloire.

Ancien palais de Cetinje en mauvais état

Sur la route il faut faire attention aux vaches en liberté, surtout quand elles ne respectent pas le code de la roue. N’ayant pas trop l’habitude de vache en liberté, j’ai évité de justesse une vache qui considérait qu’il n’y avait pas de problème de traverser la route sans prévenir.

Ruelle dans l’ancien centre de Bar

Nous finissons notre journée avec la visite de la vieille ville forteresse de Stari Bar.

C’est la saison des grenades
et un jus maison de grenade nous a ravi