Aller au contenu

Monastère, fleurs du 1er mai et raki

Le port de Réthymnon est super bien protégé. On y a dormi comme des anges… Il fait un temps de cochon, nuages gris foncés et froids.

Météo est vraiment très bof, bof

Et Patrick et moi avons plongé pour voir l’état des hélices. Tout m’a paru normal, mais comme le lundi est chômé (lendemain du 1er mai) il va falloir attendre mardi pour faire venir le plongeur et voir le problème du moteur. 

Le monastère d’Arkadi

On loue une voiture et cette fois-ci on vérifie bien l’état des pneus. Direction le sud pour Arkadi, un monastère qui avait une âme indescriptible, fourni d’une belle bibliothèque, des moines visiblement cultivés, qui ont créer un musée.

Un drame a eu lieu au monastère en 1888, quand les ottomans ont voulus assiéger le monastère. 1000 crétois s’était réfugiés à l’intérieur des remparts. À l’aide de canons, les 15000 ottomans ont réussi à rentrer et tuer les hommes qui se défendaient comme ils pouvaient. Des femmes, des enfants et un pope s’étaient réfugiés à l’intérieur d’un local où était stocké la poudrière. Plutôt que de se rendre et être kidnappés pour être envoyées au harem, ils ont préféré exploser la poudrière.

Nous poursuivons notre route vers Eleftherna et nous nous retrouvons à nouveau devant le charme des panneaux indicatifs qui nous font tourner en bourrique.

Vu la poussière c’est visiblement « permanent closed »

En cherchant un village antique, on tombe sur une petite église entourée de végétation luxuriante et une fontaine avec l’eau qui coule avec une mélodie si belle. L’église est en cours de restauration (depuis visiblement un certain temps) avec l’intérieur des tombes éventrées et vides. Un petit cimetière nous apprend que les morts ont vécu jusqu’à un âge très avancé. 

Au retour pour Réthymnon nous passons par un vieux village Margueritas avec de vieilles maisons vénitiennes. 

Un peu partout nous voyons des couronnes de fleurs qui paraît-il sont pour le 1er mai pour fêter l’arrivée des fleurs du printemps.

Au restaurant le soir, la serveuse nous dit: « If you drink your raki (eau de vie à base de marc de raisin) every day, you keep your doctor away ». C’est quand même un peu fort à boire pour pouvoir marcher sur la passerelle du bateau, qui n’est bizarrement plus bien droite …