La Crète pas si accueillante que ça!

Après 9 h de navigation nous arrivons en Crète. De grands nuages orageux se sont formés au-dessus de l’île. Il était temps d’arriver au port. D’impressionnants nuages orageux nous annonçaient un beau spectacles. Pendant la nuit deux orages nous fait des frayeurs. Le lendemain, nous louons une voiture et visitons la belle chapelle à Kritsa Prenons la route dans les montagnes vers le plateau de Lassithi. Plateau agricole depuis l’âge Neolithic. Nuit à Heraklion avant de prendre l’avion de retour. Ville extrêmement animée avec des restaurants bourrés de monde. Nous avons eu du mal à trouver une table pour dîner.
Poursuivre la lecture

Le port vide de Kasos

Kasos est un adorable petit port de 700 habitants. La plupart des maisons sont closes, la saison touristique est finie, les athéniens sont rentrés chez eux. Il y trois ports, le plus vieux, minuscule et très bien abrité est par endroit creusé dans la roche. Le second, là où nous sommes, a dû être déserté pour le troisième qui est très moderne et grand, presque trop mais accueille quelques rares ferrys. La météo annonce un vent à 10-12 nds le matin et qui forcit l’après-midi avec orage à l’arrivée en Crète. Nous partons avant le levé du jour, sans lune,
Poursuivre la lecture

Karpathos et le tremblement de terre

Ici, la saison touristique est finie. De nombreux restaurants et magasins sont fermés ou sont sur le point d’être fermé. Contrairement à Rhodes, il n’y a pratiquement pas de touristes. Journée de pluie et de vent nous restons au port de Pigadia, port bien protégé et louons une voiture pour faire le tour de l’île et visiter Olympos. La montagne est extrêmement raide à l’est et la route accrochée sur la montagne est impressionnante avec sa vue plongeante sur la mer. Les meltem successifs ont recourbés les arbres. Par endroit, d’impressionnantes incendies de forêts ont noircis le paysage. Olympos est
Poursuivre la lecture

Rhodes et l’administration

Arrivés de Turquie le soir, nous allons aux services des douanes pour déclarer notre entrée en Grèce. Nous apprenons que le guichet est fermé qu’il faudra aller le lendemain matin aux bureaux de la police. On nous dit qu’il faut d’abord aller aux services du trafic de la police qui se trouve à l’autre bout du port à 30 minutes à pied. On ne nous donne pas d’adresse, juste une indiquation avec le doigt flou, très flou, que c’est à côté de l’église, là-bas. On cherche, personne pour nous renseigner. On rentre dans un bâtiment publique … on fait la
Poursuivre la lecture

Fin septembre et la pintade

Fin septembre nous laissons la pluie et la fraîcheur derrière nous pour retrouver un soleil brûlant. Le bateau étant à Marmaris marina nous emmenons le bateau à Netsel Marina, mieux équipé pour réparer le bateau et est un port commode pour être en plein centre de la ville. Le bateau après dix ans d’âge, a besoin d’un coup de rajeunissement et renouveler les câbles et les drisses gorgées de sel. Le taud et la capote sont complètement brûlé par le soleil. C’est à changé aussi. L’artisan qui nous a fait le taud devait le faire à l’identique de l’ancien, ne
Poursuivre la lecture

La Covid et Mrs les Présidents

A cause de notre cher ennemi Covid, le bateau a hiverné deux années de suite à Leros. 2020 fut une année avec une courte saison de voile. Le bateau est resté à quai tout le printemps et a été mis à l’eau qu’en septembre pour deux semaines de navigation. Nous filons vers l’est au premier port pour faire les formalités douanières à Turgutreis, port et environs très bétonnés. En allant vers le centre commercial Patrick se prend le pied dans une barre et tord méchamment la cheville. Nous décidons de continuer notre route uniquement au moteur le temps que sa
Poursuivre la lecture

La Turquie

En 2020 nous voulions aller en Grèce mais ces Monsieur les Presidents français et turc se sont fâchés. Les bateaux militaires grecs et turcs sillonnaient leurs frontières respectives. Avec la Covid en plus il y avait de la menace dans l’air. Les va et vient covidés n’étaient nullement acceptés. Les grecs nous déconseillaient vivement de nous hasarder dans les eaux de leurs pire ennemis. Nous sommes maintenant en 2021 et les barrières Covid sont soudainement tombées. Les Président ont d’autres soucis et leurs fâcheries se sont transformés en petits faits divers. Le long de ces côtes nous avons découvert des
Poursuivre la lecture

Le Dodécanèse

Après avoir navigué dans les Cyclades nous voilà dans les îles du Dodécanèse. Pour des problèmes techniques nous avons eu beaucoup de mal à partir. Nos trampolines ont eu des coutures réparées, brûlées par le soleil. La nouvelle couture était trop épaisse et ne passait plus par le rail. Il a fallu découper pour avoir moins d’épaisseur de tissus. L’enrouleur du genoa était grippé et les roulements à billes sembleraient au bruit être en mauvais état. Ayant perdu du temps nous raccourcissons notre trajet et visons Kalimnos en espérant trouver de la place dans une baie étroite à l’est de
Poursuivre la lecture

 Force 12 à Poros

Un orage est annoncé pour la soirée avec un vent sud est à 15-20 nds et quelques rafales. Nous rentrons au port de Poros et nous choisissons le bout du ponton. Patrick installe quatre amarres dont deux avec ressorts pour atténuer les chocs.  A la fin du dîner on entend l’orage qui s’approche. Une pluie diluvienne précède un coup de vent nord ouest, dans l’axe du bateau,  qui monte très vite à force 12. On allume les instruments qui nous affichent à ce moment-là 65 nds de vent dans l’axe du bateau! Un ferry juste à côté aurait  mesuré 69 nds. Le responsable aurait
Poursuivre la lecture

La Grèce 

Magnifique pays parsemé d’îles escarpées par le soleil riche d’histoire. Les côtes peuvent être très sauvages. Pour la navigation de ce que nous avons vu dans les îles Ioniennes, les îles protègent bien de la houle et rend la navigation agréable. Les extrêmes, venteux, sont en général de règle. On a le choix entre pétole et rafales qui monte à 30 nds avant qu’on ait eu le temps de crier gare. Le entre les deux est rare. L’amarrage dans les petits ports est en général gratuit. Une pendille accrochée sur une chaîne au fond de l’eau remplace l’ancre. En général la pendille
Poursuivre la lecture

Des bouées rouge ou en PVC

Mouillage dans une belle crique à Sarakiniko sur la côte Est d’Ithaque. La petite crique était déjà bien remplie de petits bateaux de pêcheur et de bateaux de plaisance. Par chance un bateau s’en va et nous laisse sa place. Le lendemain la plupart des bateaux étaient partis, un petit bateau de pêcheur revenant de sa pêche se rapproche de nous. Le pêcheur d’un âge avancé, bien bronzé, nous fait gentiment comprendre que nous étions trop près de la plage. Et que nous aurions dû mouiller derrière les 3 « bouées » posées en ligne bricolées avec des bouteilles d’eau en PVC
Poursuivre la lecture

Falaises, tortues et J-1 du référendum grec

Sous spi nous longeons la côte ouest qui est absolument magnifique avec ses falaises de roche claire de Lagana, et non loin de là l’île aux tortues, parc marin national où les grandes tortues (Caretta Caretta) y sont protégées. Car ici les mamans tortues viennent pondre leurs œufs dans le sable, prêtes à venir de très loin pour pondre 4 à 7 fois par saison déposant sous le sable de 60 à 180 œufs à chaque fois. L’incubation dure entre un mois et demi à deux mois. Malheureusement la survie des jeunes tortues n’est pas grande. Une tortue sur 1000 survivra
Poursuivre la lecture

Sardines, tortues et oursins

La côte ouest de Céphalonie est magnifique et mais hostile les jours de grand coup de vent. Arrivée au port  d’Argostoliou. Initialement nous avions prévu de nous mettre dans la marina mais nous avons été bousculés par un orage et de son nuage de sorcière qui se rapprochait de nous rapidement. On s’est mit vite fait au quai côté ville. Dans la précipitation nous n’avions pas vu qu’il n’y avait que 2,10 mètres de profondeur. Vingt centimètres de moins nous aurions touché le fond! À peine avions nous fini de nous amarrer que l’averse douchait le bateau. Le lendemain matin
Poursuivre la lecture

Anglais, grillons et pains

Le matin nous laissons la foule à Fiskardo, le chouchou des anglais et filons vers le nord. À la sortie du port un vieux phare de l’époque vénitienne nous salue. Mouillage sur la côte ouest à Atheras, dans une crique exposée au vent dominant du NO. Au fond une plage de sable fin et non de galets. Quelques rares maisons de pêcheurs bordent la baie, dont une abandonnée avec sa chapelle à côté chaulées en indigo. Ici la végétation est dense et verdoyante, quelques agaves et cactus poussent là où aucune autre plante ne veut. Deux tavernes sont visibles, à
Poursuivre la lecture

Mouillage au pied d’un cimetière romain

Départ d’Olivier et Katarina en taxi pour rejoindre l’aéroport d’Argostoliou à 50 minutes d’ici, du port d’Evfimia. Petite pause du bateau, nous louons une voiture pour visiter le nord de Céphalonie par les montagnes arides et caillouteuses, le sommet est à 1628 mètres d’altitude. Par endroits la végétation est plus dense avec des oliviers, forêts de cèdres et de sapins Céphalonique, variété d’arbre endémique. La surexploitation forestière à l’époque vénitienne et les incendies ont décimé une grande partie des forêts de l’île. On part visiter un monastère. Une voiture derrière nous avec des rubans de mariés nous suit depuis un
Poursuivre la lecture

Le très vieux poumon marin

La posidonie, est une précieuse plante qui ressemble bizarrement à une plante de mon jardin avec rhizomes, tiges, feuilles, fleurs et fruits. Elle dégage 14 litres d’oxygène par jour et est le poumon de la Méditerranée. Les rhizomes se développent à l’horizontale ainsi qu’à la verticale allant jusqu’à un mètre de hauteur pour ne pas se laisser recouvrir par les sédiments qui s’accumulent à ses pieds,  Elle se développe jusqu’à 40 mètres de profondeur sur des fonds de sable plus ou moins grossier mélangé et de vase. Les fleurs sans pétole, fleurissent à l’automne et ses fruits appelées olives de mer ont besoin
Poursuivre la lecture

Éole et éoliennes

Comme la météo annonce beaucoup de vent pour demain après-midi, nous décidons de partir tôt et de poser Olivier et Katarina, côté Est de l’île de Cephalos pour qu’ils puissent aller à l’aéroport par taxi le lendemain matin. Par bateau nous allions avoir à faire 50 miles et on ne se voyait pas faire cette route avec le coup de vent annoncé. Finalement nous avons eu droit à toute la panoplie météorologique avec un coup de vent, pétole, suivi de rafale à 30 nds, puis de la pluie suivi d’un orage, et un vent du Nord, de l’Est puis de
Poursuivre la lecture

J-100 heures à l’île de cœur d’Ulysse

Départ pour Ithaque après un bon bain, île plus au sud. Le vent se lève brutalement. Le ciel se couvre et nous remettons nos pulls. On prend un ris et on s’enfonce dans une baie profonde d’Ithaque entouré de montagnes desséchées. Au fond de la baie Vathi, la capitale de l’île, nous accueille. Vathi a été totalement détruite lors du tremblement de terre en 1953 mais reconstruite tout en gardant son charme d’autrefois. Sur une petite île près du port se trouve la prison. Ithaque fut l’île d’Ulysse d’après l’Odyssée d’Homère. Ulysse dut à contrecœur quitter son île de cœur
Poursuivre la lecture

Il ne faut surtout pas se décourager

  Départ de Levkas en filant vers le sud sous pétole. Les montagnes qui nous entourent sont aux sommets très sèches et rocailleuses. Nous visitons la baie de Nidri, qui fait penser un peu au St Tropez grec. De nombreux bateaux de plaisance s’y trouvent. En sortant de là, Patrick voit vers le nord une barre de vagues qui moutonnent. Méfiant de ce que nous voyons arriver vers nous, on affale les voiles et en 2 minutes nous avions force 6. Nous décidons de mouiller sur l’île Meganisis, dans une des baies qui paraissait bien protégée. Mais très vite nous nous
Poursuivre la lecture

Navigation dans les îles Ioniennes

D’après le guide Grèce, Mer Ionienne, éd. Imray, le vent dominant l’été est NW à WNW, voir photo. Le vent se lève en général l’après-midi et souffle entre Force 2 et 5. Nous avons eu quelques orages en fin de journée. Le vent fort dans ce coin de Grèce s’appelle le maistro, NNW.  Le long des côtes soit disant protégées, des vents de terre des montagnes provoquent souvent des vents rafaleux allant souvent rapidement jusqu’à 5 nds. Les vents ne sont pas du tout établis et peuvent augmenter en puissance allant de pétole à 20 nds en quelques secondes. Des nuages orageux, en forme
Poursuivre la lecture

La fuite de Cleopâtre

Ce matin, la plage n’est occupée que par les transats installés tout le long de la plage. Baignade avec Katarina qui met ses lunettes et pince-nez de piscine. Moment de bulle nous avons tous très mal dormi secoué par le clapot bruyant qui nous secouait. Petite visite de Parga, ville occupée par les Normands et les Vénitiens qui construisirent la citadelle surplombant la falaise à l’entrée de la baie. Les Ottomans s’emparent de la ville, suivi des français et des anglais qui vendent la citadelle aux ottomans qui font quelques modifications en y rajoutant une mosquée. Les nouveaux propriétaires provoquent un
Poursuivre la lecture

J-9

Arrivée hier soir à l’aéroport de Corfou. Ce matin nous sommes réveillés par deux bateaux voisins occupés par une dizaine de grecs qui visiblement passent le WE dans leurs bateaux au port. L’ambiance y est festive, cela rigole aux éclats et ils parlent tous en même temps. Un français, habitant à Corfou et propriétaire d’un hôtel ici, passe devant notre bateau. Il nous dit que les grecs ne s’intéressent par au sort de leur pays car l’économie souterraine fonctionne très bien et ce que l’Etat ou les créanciers du FMI ou l’Europe décident pour eux dans les jours à venir,
Poursuivre la lecture

Bateau puis avion

Départ pour Gaios où nous amarrons sur le quai avec ces maisons aux couleurs multiples. On se balade dans le centre tourné vers le tourisme. Au fond de la baie, une île où sont amarrés tout le long d’un étroit chenal des petits bateaux de pêcheur. Nous faisons le tour de l’île par le chenal et passons devant une petite chapelle située sur l’île de l’époque byzantine. On mouille un peu plus loin au nord dans une crique pour déjeuner tranquillement et pour une baignade jusqu’à la plage de galet. Au dessus, une culture de vieux oliviers sur des terrasses retenues par de
Poursuivre la lecture

Les lézards marins ripent dangereusement

Cap vers le sud pour Paxos. Au nord de Paxos nous rentrons dans une baie, Lakka, qui est bien protégée sauf des vents du nord/est. Un petit port se trouve au fond de la baie, bordé de maisons dans les tons ocres. Des cyprès dessinent le fond. Au loin un clocher dépasse les cimes des pins. Un bateau de pêcheurs jaune citron revient de sa pêche. Nous décidons de dîner à bord. Un bon plat de nouilles ne peut pas faire de mal. [map style= »width: auto; height:400px; margin:20px 0px 20px 0px; border: 1px solid black; » address= »lakka paxos » marker= »yes » maptype= »SATELLITE » z= »12″] Direction
Poursuivre la lecture

Nuit au pied d’un monastère

Réveil sous un soleil radieux et d’un concert d’oiseaux. Calme plat. Baignade. Départ au moteur, direction le nord. On longe la côte tout près d’Albanie où nous croisons quelques pêcheurs albanais. On en profite pour vider le stock d’eau de ville parfumée à l’eau de Javel et d’y remettre de l’eau de mer dessalée avec notre gentil appareil déssalinateur. Il faut juste supporter le bruit de la pompe. Finalement l’eau n’est toujours pas très bonne, mais je pense que le plastique du conteneur après le séjour prolongé exposé au soleil grec doit donner du goût à l’eau. Nous longeons la côte Nord
Poursuivre la lecture

Daurades bientôt dans nos assiettes

Arrivée de Pierre et Caro et son petit ballon à l’aéroport de Corfou. Le lendemain nous décidons de passer par le nord de l’île et mouiller dans une crique relativement bien protégée. À l’horizon vers où nous nous dirigeons, se forme des nuages bien noirs suivi de quelques éclairs. Un peu inquiet par ce qui nous attend, nous décidons de changer de cap et de filer vers le sud pour fuir l’orage. De très nombreuses fermes aquacoles sont placées le long de la côte continentale. Des centaines de bassins ronds, par groupe de 12 sont placés en brochette le long
Poursuivre la lecture

Mon ciré coincé dans la cocotte-minute

Départ pour Corfou. On survole le Mont-Blanc qui est partiellement dénudé de sa couverture de neige hivernale. Arrivée au port de Gouvia sous un fort vent frais. Le bateau était censé être prêt à partir dès notre arrivée. Contre toute attente les voiles n’était  pas installées, les trois coques pas nettoyées de leurs grosses couches d’algues, le dessus du bateau pas nettoyé de sa couche de poussière et de même pour les réparations des petits bobos du bateau. Avec le froid, on remet nos cirés qui avaient moisi pendant l’hiver. L’ambiance n’était pas au plus haut.On déplie les flotteurs. Après avoir
Poursuivre la lecture

Tête-en-l’air

Départ d’ Olivier et Kat ce matin et départ pour nous demain matin du port de Gouvia. Nous préparons l’hivernage du bateau pour résoudre tous les problèmes avant notre prochaine sortie, l’année prochaine. Les divers réparateurs sont venus les uns après les autres. Nous avons trouvé un Mr “Responsable du bateau” qui va jeter un coup d’oeil sur le bateau tout l’hiver. Mr RayMarine est passé pour comprendre pourquoi l’appareil nous affiche n’importe quoi et M. Taud nous a réglé le problème de la fermeture-éclair dans la seconde même, en y rajoutant du KW40 pour débloquer le tout. On sort
Poursuivre la lecture

Mauvaise nuit sous une double houle

Mauvaise nuit bien secouée dans la baie de Petriti, à cause d’une double houle qui partait dans deux sens différents. Baignade, sous un ciel sans nuage, des pêcheurs non loin de là pêchent de leur bateau, à la rame ou à la voile. Un autre les pieds dans l’eau y a mis son filet. Nous nous dirigeons au moteur vers Paxos. En passant par la pointe de la baie devant Molos où se trouvait des anciennes salines fermées depuis trente ans. Ces salines faisaient partie du commerce des vénitiens qui avaient à l’époque le monopole du sel. On fait le tour
Poursuivre la lecture

Départ raté ce matin

La météo annonçait une météo plutôt clémente avec un peu de vent et de pluie. Finalement, le vent, la pluie accompagnée d’orage étaient bien soutenus. On décide d’attendre que le temps se calme avant de partir. Vers trois heures, le ciel bleu perce brutalement les nuages et nous partons précipitamment vers le sud pour y trouver un mouillage sauvage. Au sud de Corfou il y a une anse protégée des vents d’ouest, avec un tout petit port de pêcheurs, Petriti, avec 5 chalutiers, quelques barques et trois restaurants prêts à nous accueillir. Un des trois restaurants avait un ponton, pour le
Poursuivre la lecture