Pour les langoustes, ce ne sera pas pour ce soir

Dans la baie Algayerens les 5 petits bateaux de pêcheur étaient partis bien avant notre réveil. Une française intéressée par le Dragonfly 35 aimerait monter dessus. N’ayant pas de réception nous montons en haut du plateau pour téléphoner et lui donner rendez-vous. Coup de chance pour elle qui passe justement ses vacances dans la baie suivante.   baie d'Algayerens Entre la mer et le haut des falaises, les petits arbustes et pins ont recourbé le dos au Tramontane pour raser le sol. Dès qu’il y a un rocher, les arbustes se mettent à l’abri du vent sans faire dépasser la moindre petite brindille qui pourrait être fatale lors du prochain coup de vent. C’est un vrai jardin taillé à la japonaise. Les plantes dégagent leurs parfums accompagnés de concerts de cigales.  baie d'Algayerens En revenant au bateau, on voit les pêcheurs en train de revenir avec leurs pêches. On demande au pêcheur d’hier s’il vendait son poisson. Nous lui avons pris deux langoustes pour nos 37 ans de mariage, pour ce soir et du “caboche”, de la rascasse, pour demain. Notre pêcheur nous dit qu’il habite bien dans le troglodyte. Sa conduite de cheminée sort de la terre en haut de la pente. Les langoustes ont atterri vivantes dans ma casserole bouillante d’eau et vraiment pour moi, c’est la pire des morts qui puisse exister.DSC_4034 Nous retrouvons la française à Cala Tirant que nous prenons à la plage avec son mari et un couple d’amis espagnoles. Ils habitent à Val d’Isère et ont un restaurant ouvert que l’hiver. Ils y avait un petit souffle de demoiselle. Nous mouillons à Fornelles et ils nous proposent de dîner avec eux au restaurant. Les langoustes de 37 ans de mariage attendrons demain… et je ferais de la mayonnaise maison.Troglodyte de pêcheur, baie d'Algayerens Position 40°03.044’N 004°07.899’E

Le Tramontane est à nouveau attendu pour demain.

Posted from here.