Slalom entre les milliers de bouées

Gris, petite pluie et gros jurons, vent du nord et ciel bleu à l’horizon, c’est la fête! Patrick slalom entre les milliers de bouées de pêcheurs, en loupant une bonne poignée. Il surfe sur la houle, tel un gamin et moi, @@@, j’ai repéré le meilleur endroit pour être dans de bonne condition, couchée dans la cabine à ras de l’eau pour avoir zéro effet de balancier. Et ça marche!

Les baleines ont elles le mal de mer comme moi? Cela m’intéresse de savoir pourquoi. Je lis que nous, les humains sommes mal fichu au niveau de l’oreille interne, parce que nous avons trois gros canaux semi-circulaires, alors que chez la baleine elles sont fines et petites et plus adaptées aux conditions maritimes. Chez l’humain les canaux semi-circulaires servent à se tenir debout en équilibre, mais peuvent aussi provoquer des vertiges et mal de mer. Est-ce que la baleine avec ses tout petits canaux semi-circulaires pourra se tenir debout?

Dîner très sympa dans un restaurant avec Sabine, Rui et Sylvie, avec magnifique coucher de soleil, donnant sur une plage réputée pour ses belles vagues appréciées par les Kitesurfer. Et moi je me dis que ces vagues s’appellent juste avant de déferler sur la plage, houle, synonyme de mal de mer….

Ils nous racontent leurs vies à Sintra, heureux dans leur maison dans la forêt avec une végétation exubérante qui est de surcroît patrimoine de l’UNESCO. Rui raconte avec beaucoup d’émotion sa rencontre avec une pieuvre lors d’une plongée sous marine avec ses tentacules qui lui caressaient les bras…

Le bateau est propre, rangé et nous sommes prêts pour un retour pour Lausanne demain matin. Mais j’ai oublié de débrancher le frigo…

À fin juin et avec cette fois-ci, le soleil!