Corfou et sa bande d’envahisseurs

Après une longue route de Tunisie, ayant passé par Malte et la Sicilie, le rythme de navigation se ralentit et nous arrivons enfin à Corfou.

Enfin une grâce matinée bien méritée. Nous étions bien fatigués après ces quatre jours de navigation avec pratiquement que du vent debout et une mer cassante depuis Syracuse. Nous étions vraiment contents de notre petite île Othonoi, le mouillage nous a bien protégé d’un vent soutenu d’ouest. Bain dans une eau limpide jusqu’à la plage de sable fin.

Direction Corfou sur une mer d’huile. Au loin on voit l’Albanie, pays dont on ne sait strictement rien. Le port de Gouvia où le bateau va hiverner est très grand, fourni de toutes les commodités.  L’île d’un côté baigne ses pieds dans la mer Adriatique, côte plutôt hostile, et de l’autre côté la mer Ionienne avec des criques tout le long de cette côte. En passant par le nord, on voit des montagnes, puis des collines au centre et au sud des plaines. Les oliviers occupent un tiers de l’île et le blé et les vignes y sont cultivés. La faune y est riche et quelques phoques moines font bronzette le long de la côte de l’île.
Corfou, aurait été l’ultime étape d’Ulysse avant son retour à Ithaque. Ulysse se serait échoué sur l’îIlot Pondikonissi tout au bout de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Corfou.

L’île n’a pas arrêté de changer d’envahisseurs. En 229 av. J.-Chr. Corfou se place sous la protection de Rome. Plus tard, le christianisme s’installe, puis les Goths envahissent l’île et la pillent. Vers le XIe et le XIIe siècle,  les Normands de Sicile passent puis sont remplacés par les byzantins et les vénitiens.  Les Ottomans, voisins menaçant,  n’arriveront pas à s’emparer de Corfou, grâce à sa citadelle construite par les vénitiens.

Napoléon s’empare de Corfou et des îles Ioniennes en 1797, puis la flotte russe y pose son drapeau pour une courte durée et qui finalement sera rendu aux français. Bien entendu les anglais s’y intéressent aussi. Pour la fin de l’histoire ou presque, Corfou est rendu aux grecs en 1864.

Pendant la première guerre mondiale Corfou accueille l’armée serbe et est occupé pacifiquement par l’armée française et anglaise et par les italiens. Lors de la deuxième guerre mondiale les italiens et allemands se disputent Corfou. Depuis ces soldats de tout pays ont été remplacé par des touristes et navigateurs de toutes nationalités.