Île de Jura, Loch Tarbert et son cabanon

La nuit à Tinker’s Hole a été raccourcie. Le bateau tenait mal dans les courants de la marée montante. Nous étions trop près du bateau voisin et à 5h du matin nous décidons de partir vers l’ île de Jura, île très peu peuplée et réputée pour son coté sauvage et son gibier. Jura isle

Le loch Tarbert est accessible uniquement à marée haute.

Nous admirons les grandes étendues, dénudées d’arbres, vers les sommets des « Paps du Jura ». Nous cherchons du gibier mais n’en voyons pas. Il y a des phoques qui font bronzettes en forme de sourire. Un Tadorn du Belon, et oui nous connaissons, traîne sur la plage avec une bande d’huîtriers pie.

Mouillage à Loch TarbertNous prenons le zodiac pour voir le bout du loch où il n’y a pas beaucoup de profondeur et apercevons une maison habitée tout au fond.

Près de la plage de galets où nous jetons l’ancre, 55°58.45’N. 5°54’00W, il y a une petite maison abandonnée. A l’intérieur, une chambre avec deux cadres de lit qui ont été bricolés avec des filets de pêcheur pour pouvoir dormir dessus. Une cheminée prête à chauffé la pièce, des bûches, des bougies, une table avec trois livres, un conte écossaise, un roman policier et un livre d’or utilisée à partir de 2007 jusqu’à …. avant hier. Quelques français, des familles, jeunes couples en voyage de noce y ont rajouté quelques commentaires…

Cabanon à Loch à Loch TarbertCabanon à Loch TarbertCabanon à Loch TarbertLivre d'or dans cabanonToujours pas de gibier en vue…grosse déception, parce que visiblement c’est la grande attraction du coin.
On voit un drôle d’oiseau, le grand gravelot, qui sautille de galet en galet et qui a comme un béret sur la tête, des grosses lunettes et une cape beige.

Nous sommes vraiment tout seul. Tout les deux.

Posted from here.