Le pilote automatique à bien travaillé

Départ ce matin sous le soleil. La montagne à côté avait un chapeau sur la tête.

DSC_3267
Nous avons fait 8/9 noeuds de moyenne avec le pilote automatique. En deux mots, une traversée farniente.

En fin d’après-midi nous jetons l’ancre au nord d’Ibiza dans une petite baie, port Benirràs, sous un ciel gris et avec quelques gouttes de pluie. Histoire de dire qu’il a plu.

Parmi les trois météos consultées pour demain, deux ont voté pour de la grisaille et le troisième penche fortement pour une grosse pluie le matin. Nous recevons un SMS d’un des équipiers du Dragonfly Abraço, qui ne sont pas loin de Cartagène avec 25 nds dans le nez. Ils n’ont que 10 jours pour ramener le bateau en Bretagne et n’ont pas trop le temps de traîner.

J’ai mis un saumon à mariner au frigo pour dans deux jours. Nuit dans une petite crique au nord d’Ibiza avec son île spirale. Demain, cap sur Majorque.

Posted from here.