Le requin à panier

LE basking shark, cetorbinus maximus,

N’est pas un mammifère mais un célacien de 9 mètres! Voici la définition du dictionnaire « Les sélaciens : ordre de poissons marins dont le squelette est complètement constitué de cartilage, dont la peau est recouverte d’écailles en plaques. Les raies et les requins sont des sélaciens. »

Depuis 1995, ce petit poisson est protégé et a augmenté en nombre. Dans les Hébrides on les voit plutôt l’été et surtout au mois d’août. Sur la partie est de Mull, Coll et Tiree sont les endroits préférés de ces mangeurs de planctons.

Ils sont souvent vus en solitaire ou en couple. Aux heures de repas, ils ignorent les bateaux environnants et « racle » avec un son guttural et sifflotant la surface de l’eau, la bouche grande ouverte pour récupérer les planctons dans sa mâchoire panier.

Pour ne pas les confondre avec des baleines, ils sont repérés par la vue de deux nageoires dorsale et de la queue. La baleine plonge et revient en surface alors que le basking Shark reste en surface quand il nage.

Pour savoir si c’est un basking shark, il suffit de mettre le bateau à côté et mesurer, s’il fait la même longueur que le bateaux et si en plus il n’a pas un poil sur le dos, c’est sûr, c’est un requin à panier.