Les Dodécanèses

Après avoir navigué dans les Cyclades nous voilà dans les îles du Dodécanèse.

Pour des problèmes techniques nous avons eu beaucoup de mal à partir. Nos trampolines ont eu des couture réparées, brûlées par le soleil. La nouvelle couture était trop épaisse et ne passait plus par le rail. Il a fallu découper pour avoir moins d’épaisseur de tissus. L’enrouleur du genoa était grippé et les roulement à billes sembleraient au bruit être en mauvais état. Ayant perdu du temps nous raccourcissons notre trajet et visons Kalimnos en espérant trouver de la place dans une baie étroite à l’est de l’île que nous avions déjà visité l’année dernière. Les appareils électronique nous font de mauvais tours en se déconnectant regulièrement..

En route avec un ris pour Tilos, sous un vent arrière de 25 nds, on mouille dans une grande baie sans maison escarpée par le soleil.

Puis nous filons vers Chalki pour y passer une nuit, côté sud il n’y a pas un seul brin d’herbe. Au fond de la baie, où nous avons mouillé, quelques oliviers entourent les rares maisons avec un magnifique cimetières verdoyant surplombe la baie…

Rhodes, l’île des chevaliers de Saint Jean de Jérusalem installés entre 1310 et 1523 date à laquelle ils furent chassés par les ottomans sous Soliman 1er. La vieille ville est pleine de charme avec ses petites ruelles où on ne sait pas si cela pourrait être un guet-apens où une ouverture vers d’autres quartiers.

Avec une voiture louée on fait un tour de l’île en commençant par Lindos ancienne capitale grec avec ses petites maison pénitent à la chaud. Le temple en haut sur une falaise domine la ville

Direction vers le monastère Moni Thari à l’intérieur de l’île. Très peu de moines, belle chapelle. Cap Akramista avec une magnifique vue.

Nous prenons la route de retour pour Leros le trajet va être penible avec les vent du Nord. Passons la nuit à Symi, port plein de charme.

Nuit à Tilos sur la berge opposée de l’autre jour. François Burnand nous invite au restaurant.

En quittant Tilos le vent se lève on prend un ris puis une deuxième. L’enrouleur de genoa nous pose un problème depuis le début de notre croisière se casse définitivement. Nous sommes obligés d’affaler le Genoa et le replier.

Nous mouillons à Nisyros petit port bien protéger. Nous sommes soulager qu’il y aie de la place. L’île est volcanique, volcan le plus jeune en activité de Grèce et à plusieurs sources souterraines thermales. La dernière éruption a eu lieux il y a 15000 ans. Nisyros est riche en minéraux, kaolin, souffre, pierre poncée et porphyrie perlite. L’île est riche en biodiversité et accueil des phoques monachuse monachuse.