Loch Tarbert, Adminish Bay, Gigha island et chapeau de nuage

Nuit calme dans une des petite baie du loch Tarbert loin des courants qui nous gênent souvent pour dormir. Il n’y a plus de pain pour le petit déjeuner et est remplacé par le fameu gröt (porridge).

Nous quittons Jura Isle et passons difficilement à vent contre courant par un passage très étroit entre deux îles,  Island of Islay et Island of Jura.  On a dû virer au moins 30 fois pour éviter le fort contre-courant de 4 kn et sommes arrivé de l’autre côté au bout de 4 1/2h! Patrick à la barre et moi à passer le génois, un coup à tribord, un coup à babord, cela muscle bien. Dans l’autre sens emportés par le courant, les bateaux ont dû prendre 1 h pour faire la traversée. Patrick a trouvé cela très amusant! Moi j’ai maintenant le ventre plat et des biceps.Près de l'île Gigha et Jura

Le temps est beau, il y a juste un petit nuage qui nous suit pendant des heures et c’est agaçant. Les nombreuses couches de pulls du début de notre croisière se désépaississent. Le short et maillot de bain qui sont bêtement resté en France commencent à me manquer.Près de l'île Gigha et Jura Près de l'île Gigha et Jura

Nous croisons de nombreuses vieilles coques. Y a-t-il une régate de vieux bateaux à Oban?

Il y a des fous de Bassan en nombre. Les avez vous vu plonger comme une fusée dans l’eau pour pêcher? Oiseau magnifique qui quand il déploie ses ailes font 180cm d’envergure et est le parfait pêcheur avec son bec dentelé pour mieux garder sa proie au vol. Il a une vue extraordinaire qui mesure la profondeur dans l’eau du hareng et du maquereaux qu’il affectionne particulièrement. Le fou de Bassan a des palmes formidables qui sont très irriguées et grâce à cela favorise l’incubation des oeufs. Ils servent également de frein et de propulseur sur l’eau. Malheureusement les petits sont très vulnérables, les tous petits sortis de l’oeuf sont aveugles,  volent et pêchent tardivement et à la majorité mourront de faim.

Moi aussi j’aime le maquereau et le hareng et j’aimerais en pêcher aussi bien que les fous de Bassan.

On jette l’ancre à Adminish bay, Gigha Island, 55°40.458’N. 5°44.017’W. Grand beau et pétole. C’est la première fois qu’il fait « chaud ». Retour à la civilisation. On voit des champs cultivés, des voitures, les premiers baigneurs dans une mer à 15,5° , des bateaux, du genre très patapouf à moteur et gros plaisanciers, des anglais avec leurs chiens à bord. Les écossais ont disparu. Un petit garçon sans gilet de sauvetage,  ramait sur son zodiac avec son chien à bord, habillé d’un joli petit gilet de sauvetage couleur flashy, spécial pour chien. Ma question est ce que la vie du chien est plus précieuse que celui du garçon?