Marettimo, où il y fait doux vivre

Pendant la nav de nuit le vent se lève, mais pour finir Benoit met le moteur vers 9h. Banc de dauphins communs en vue.

Arrivée en Sicile à l’île Marettimo aux Egades. L’île est montagneuse et sauvage et est classée parc naturel. Côté ouest, les falaises tombent à pic. Sur une partie de cette côte le mouillage y est interdit et sur la partie sud ouest des bouées sont prévues pour le mouillage.

Après avoir contourné l’île côté est, on aperçoit le port et ses maisons cubiques avec ses trois fenêtres et une porte. Plus loin, la falaise plonge en faisant une belle courbe, tel une grosse vague, rasant la mer pour remonter vers les hauteurs formant un pic. En haut sur le pic se trouve un château-fort.

Île Marettimo et son portFinalement, nous accostons au petit port Marettimo, avec ses petites ruelles où la voiture est quasiment inexistante. Les vieux, assis sur leurs chaises installés devant leurs portes bavardent avec les passants. À d’autres portes, des jeunes font pareils. Ici la vie parait douce et calme.

MarettimoOn va se baigner sur une plage de galets. L’eau est très chaude, presque trop 28°? Je vois les premières méduses de l’été. Une petite méduse transparente à trois tentacules. Un groupe d’hommes travaillent sur le quai pour réparer leurs filets tout en bavardant à l’ombre du parasol, d’autres le font sur leurs bateaux. Dans une petite place, il y a deux cafés, l’un est désert et l’autre bourré de monde. Un homme, avec une grosse barbe, habillé d’un djellaba monologue avec des amis. Benoit l’appel « Jésus ».

Course au « Fauchon » du coin, La Cambusa, aux odeurs alléchantes. Il y avait une multitude de produits empilés du plancher au plafond, de jambons accrochés au plafond, de vins siciliens et des produits traiteurs alignés qui nous tentent à en avoir le tourni. Une heure plus tard, quand nous retournons vers la place, « Jésus » est toujours là, ses amis ont été remplacés par d’autres. La cloche de l’église voisine avec le cafétéria, appelle les paroissiens pour le rosaire de 19h. Toutes les veuves, belles et coquettes habillées pour la circonstance y débarquent.

MarettimoAu port une statue de deux phoques avec une inscription de Paul Valéry « Le vent se lève, il faut tenter de vivre ». Le skipper du bateau voisin vient nous voir et nous raconte qu’il a appris le français à Lorient. Sur le ponton, tous les bateaux de plaisance sont plein à craquer de monde qui bavardent, se douchent dehors, se changent en tenue de soirée chic pour ensuite aller flâner dans les rues de Marettimo. Il y a une ambiance incroyable sur ce ponton. Avec Pascale, on se dit que pour la soirée chic il faudra se débrouiller de bricoler avec les quelques accessoires « chic » que nous avons. Nous ressortons toutes belles (d’après nos maris) pour aller au restaurant que nous avions repéré à l’autre bout du port au « Il Pirata ». Excellent dîner de plats variés siciliens.

Position: 37°57.97’N 012°04.516’E

lat= »37.9661″ lon= »12.07526″ z= »16″]