Les méduses, l’eau de mer et la farine

Malgré une météo fraîche cette année, vous allez peut-être avoir un contact très proche avec les méduses urticantes.

Si jamais vous faites l’expérience d’une caresse un peu agressive des filaments de méduses urticantes, vous laissant un petit souvenir douloureux sur la peau, voici un remède trouvé sur internet pour vous soulager.

Rincez la partie agressée avec uniquement de l’eau de mer et surtout pas avec de l’eau douce, qui fera éclater les cellules urticantes non percées. Si le visage est touché rincer immédiatement les yeux avec du sérum physiologique. Retirez les tentacules restante avec une pince à épiler. Ceci sans frotter, car cela risquerai de répandre le venin.

Ensuite, sur la plaie posez du sable, de la mousse à raser ou de la farine pour piéger les fragments de méduses restés sur la peau. Une fois sec enlevez tout doucement le sable avec un carton rigide ou autres matières rigides.

Rincez pendant 30mn avec de l’eau chaude salée.

Pour finir, appliquez de l’antiseptique, puis une crème antihistaminique et laissez sécher à l’air libre.

Rose Pelagie

La méduse Rose Pélagie

En Méditeranné, craignons la rose Pélagie, plus exactement la Pelagia noctiluca, une méduse bleue et rose avec 8 tentacules de 40 cm de long. Lumineuse la nuit, elle a une préférence pour des promenades au large, emportée par les courants, elle s’installera en surface dans les eaux chaudes.

Portuguese Man-O-War (Physalia physalis)

Physalie

Les cousines des méduses, les Physalies ou appelé la Galère Portugaise, rôdent le long du littoral aquitain. Une boule bleue gonflée d’air flotte à la surface de l’eau et ses longs filaments, fortement urticantes traînent discrètement sous l’eau.

Pour savoir si le bain sur la côte d’Azur se fera en solitaire ou accompagné par ces belles écervelées gélatineuses, il existe une météo méduse, Medazur.

Si vous allez vous promener sur les plages, le long des côtes d’eau chaude, comme dans les tropiques, en Asie du sud-est et au nord de l’Australie, des méduses urticantes mortelles peuvent s’y échouées et le venin peut rester actif pendant plusieurs semaines. Craignez surtout la méduse Chironex ou appelée aussi la guêpe de mer. Le Chironex est un des animaux le plus dangereux de la planète.

Voici ce que Sabine vient de m’écrire:

« En parlant de méduse, un petit garçon français s’est fait attaquer à Bintan (île en face de Singapour) par une méduse de je ne sais pas quelle espèce qui sévit sur les côtes australiennes. Il a fait un arrêt cardiaque et s’est fait réanimer par son père… so take care ! Il va bien maintenant mais a de belles traces de tentacules. »

Il faut aussi savoir que les requins tue moins que les méduses.

Les plages peuvent être interdites a causes de présence de méduses dangereuses. Pour être tranquille, portez des combinaisons en fibre légère. Les dards de la méduse sont trop courts pour traverser ce textile.

 

Posted from here.