Mauvaise nuit sous une double houle

Mauvaise nuit bien secouée dans la baie de Petriti, à cause d’une double houle qui partait dans deux sens différents.

Baignade, sous un ciel sans nuage, des pêcheurs non loin de là pêchent de leur bateau, à la rame ou à la voile. Un autre les pieds dans l’eau y a mis son filet.

Nous nous dirigeons au moteur vers Paxos. En passant par la pointe de la baie devant Molos où se trouvait des anciennes salines fermées depuis trente ans. Ces salines faisaient partie du commerce des vénitiens qui avaient à l’époque le monopole du sel.

On fait le tour vers l’ouest de l’île et jetons l’ancre dans une très belle crique entourée de falaises impressionnantes de roche tendre avec de nombreuses grottes. Heureusement il n’y avait que quelques bateaux car nous étions à l’étroit pour y jeter l’ancre. Nous contournons l’île par le sud et pour la nuit nous nous sommes installés à l’est de l’île dans une crique presque fermée, Ozhodhis Pimin, idéal pour dormir tranquille. Nous croisons quelques pêcheurs, avec leurs petites barques à rame ou à voile.

On jette l’ancre et attachons le bateau sur un arbre par derrière. Dîner au restaurant à côté sur la terrasse au bord de l’eau.

Le lendemain nous partons vers le nord pour l’adorable petit port Gaios où des maisons de toutes les couleurs de la terre longent le port. Un passage très étroit au fond du port passe entre deux îles. Des barques de pêcheur sont accostés le long de ce passage. Cela a un charme fou.

Avec la christianisation, l’île devient byzantin et abrite un petit ermitage à Gaios. Par la suite les arabes, les slaves, puis les normands y mettent un peu de désordre et l’ermitage fini par être abandonné. En 1204 la République de Venise en fait un port-abri et y installe un poste de vigie pour sa flotte. L’île est repris par les byzantins puis par les grecs impériaux ensuite par les Angevins du royaume de Naples avant de revenir à Venise en 1384.

Plus tard, les français occupent l’île, suivi par les russes qui la libèrent mais vont la rendre assez rapidement aux français. Les marins anglais y débarquent, ce qui énerve les français et des bagarres ont lieu un peu partout sur l’île à la grande joie des contrebandiers et des corsaires, qui profitent de ce moment de chaos. Pendant la deuxième guerre mondiale, l’Italie fasciste bombarde l’île et crée un état « il Stato ioniano » qui aura une durée de vie d’un an, écourtée par l’invasion des allemands. Après la guerre, les habitants reviennent et s’y installent pour y remettre un peu de vie à l’île secouée et désertée par tous ces événements.

 

Posted from here.