Départ raté ce matin

La météo annonçait une météo plutôt clémente avec un peu de vent et de pluie. Finalement, le vent, la pluie accompagnée d’orage étaient bien soutenus. On décide d’attendre que le temps se calme avant de partir. Vers trois heures, le ciel bleu perce brutalement les nuages et nous partons précipitamment vers le sud pour y trouver un mouillage sauvage.

Au sud de Corfou il y a une anse protégée des vents d’ouest, avec un tout petit port de pêcheurs, Petriti, avec 5 chalutiers, quelques barques et trois restaurants prêts à nous accueillir. Un des trois restaurants avait un ponton, pour le remercier, nous sommes allés là. Un jeune serveur fort sympathique, le fils du propriétaire du restaurant nous raconte la vie de sa famille qui initialement habitait dans le vieux village plus haut dans la colline. Après un tremblement de terre ses habitants ont dû quitter leur village pour venir s’installer vers un lieu plus sûr, en bas de la colline, près de la plage. Le serveur Adonis nous parle de leur culture d’oliviers où la récolte va se faire très bientôt, en octobre. La récolte se fait en coupant les branches où il ne reste plus qu’à cueillir les olives une fois par-terre, ceci est plus facile qu’avec la pose d’un filet sous l’arbre en attendant que les fruits précieux veuillent bien tomber. Nous sommes retournés avec deux bouteilles d’huile de chez lui, ravis. L’huile était vraiment délicieuse et je confirme que la bonne réputation de cette huile est bien méritée.