Pause pour un pèlerinage marin à Saint Jacques de Compostelle

Lever sous la grisaille et la météo annonce du vent sud forcissant cet après midi. Et si nous allions à St. Jacques de Compostelle? Nous ne sommes qu’à 55km de là.

Nous décidons de louer une voiture pour y aller. Avec notre voiture rouge nous passons par les petites montagnes couvertes de forêts d’eucalypsus et de pins. Une fois arrivés, nous avons tout les deux un coup de pompe terrible et décidons de faire une sieste dans la voiture, qui est garée dans le parking Jean XXIII. Je mets mes lunettes de soleil pour être dans le noir complet. Patrick dort déjà. Une heure après on se réveille, les voitures de droite et de gauche à côté de la nôtre sont parties…

Visite de la ville, la cathédrale, les ruelles. Changement de public, grosses godasses, bâtons de pèlerin, sac à dos avec la coquille Saint Jacques accrochée au dos qui se balance.

Nous avons remarqué que le chocolat est souvent annoncé comme une spécialité du coin et pour le goûter nous prenons un chocolat chaud et une tarte de Santiago. La tarte est faite avec des amandes et est délicieuse, le chocolat est une plaquette de chocolat fondu dans une tasse.

Nous achetons une coquille St Jacques avec une croix pour le bateau.

Visite de St Martin Pinario belle église baroque surchargée mais qui impressionne Patrick. Pour finir la journée nous allons au musée d’art populaire. Cela aurait amusé Astrid de voir les costumes magnifiques, des châles dépassant toutes imaginations avec le noeud devant, derrière, plissé au niveau du col, brodé, et ainsi de suite.

Je retrouve ma carte bancaire dans mon sac photo, perdue il y a un an…

Dîner à Noia où nous étions les seuls clients chouchoutés avec soin. Pour finir l’excellent dîner ils nous ont servi deux alcools, un au café avec un goût fumé et caramélisé et l’autre au lait et je ne sais plus quoi. Nous sommes sortis de là gais comme des pinsons sous la pluie battante avec les parapluies se retournant et le vent qui siffle.

De retour au bateau, les gouttes du ciel tambourinent sur le toit, telles des castagnettes.

Bonne nuit.

Posted from here.