Le syndiqué

20120606-233558Nouvelle nuit blanche à cause de notre faux ami pilote automatique qui a encore fait grève. Les conditions météorologiques à la bretonne ne lui convenaient pas, corvée de nuit, grisaille, pluie, trop froid.Ppffff

Nous avons vu plein de chalutiers sur notre route nocturne qu’il fallait surveiller de près, pour ne pas rentrer en collision.
googleearth_image-5-150x150Notre but de la journée est de passer le cap Finisterre réputé par gros temps de ne pas être particulièrement sympa. Nous rêvons de la ria au sud du cap Finisterre, doigts de pieds en éventail et bronzette sur le trampoline. La route est très longue, vent debout tout le long, grosse pluie, 17° et grosse fatigue à cause du syndiqué. Nos grosses chaussettes sont gorgées d’eau.

La ria doit être très belle les jours de beau temps, plages blanches, montagnes aux alentours… Nous accostons dans un petit port, Portosin, pas particulièrement mignon avec les cloches de l’église qui sonnent rouillé et faux, l’Ave Maria toutes les heures.

L’ambiance est du genre on allume un bon feu dans la cheminée, on entend la pluie qui tombe et on se demande ce que l’on va faire de sa journée.
Nous déjeunons à bord, puis prenons une bonne sieste bien méritée et dinons dans un bon restaurant une délicieuse sole locale. Un grand père à côté de nous bat des mains en rythme tacatacatacat tictictic tacatacata comme s’il avait des castagnettes dans les mains. Sa petite fille le boit des yeux et essaye de faire pareil. C’est le début de l’héritage culturel!

Météo annoncée pour demain, idem.

Notre emplacement à 12:00