Anglais, grillons et pains

Le matin nous laissons la foule à Fiskardo, le chouchou des anglais et filons vers le nord. À la sortie du port un vieux phare de l’époque vénitienne nous salue. Mouillage sur la côte ouest à Atheras, dans une crique exposée au vent dominant du NO. Au fond une plage de sable fin et non de galets. Quelques rares maisons de pêcheurs bordent la baie, dont une abandonnée avec sa chapelle à côté chaulées en indigo. Ici la végétation est dense et verdoyante, quelques agaves et cactus poussent là où aucune autre plante ne veut. Deux tavernes sont visibles, à moitié cachées par des arbres.  Cette baie, étant mal exposée au vent dominant, n’est indiquée par aucun guide, mais les jours de pétole on y est vraiment très bien. Nous étions le seul bateau de plaisance au mouillage et dans les alentours il n’y a aucun hôtel. Pas de musique imposée, de voileux grognons et de commerçants véreux.  Le paradis.

Pendant l’après midi, je me lance dans des expériences de pain fait avec des cuissons différentes. Le pain ne se gardant pas longtemps sur le bateau, il peut être utile de savoir faire son pain pour dépanner. Avec la même pâte je viens de faire du pain avec la cocotte-minute, c’était relativement réussi sauf que la température autour de la cocotte-minute est montée très haut, trop, ce qui a fait fondre le plastique autour des boutons de la cuisinière. Ensuite j’ai fait un genre chapati indien à la poêle qui ressemblait à quelque chose comme une crêpe, trois fois plus dense, du genre semelle en cuir. Puis, toujours avec la même pâte j’ai fait du pain à la vapeur. La mie n’était pas tout à fait cuite, il aurait fallu faire plusieurs petits pains au lieu d’un gros et bien entendu il n’y a pas de croûte. L’autre jour j’ai fait un pain au four, mais la flamme étant au fond du four, le pain ne « montait » que sur le côté.

Avant le dîner à la taverne, promenade sur un chemin de terre longeant de petites parcelles agricoles, plus loin une soixantaine de ruches attendent d’être récoltées.

Ce matin, avec Patrick nous avons fait, pour le petit déjeuner, une dégustation pain en notant nos préférences. Le chapati étant parti à la poubelle n’a pas eu droit au vote. Patrick a bien noté celui du four et moi celui à la vapeur. J’ai décidé d’éliminer la cuisson dans la cocotte minute, car trop dangereuse. Pour le chapati parti à la poubelle, il mériterait bien que je m’exerce un peu à la maison pour trouver le tour de main.

Pour la crise grecque nous apprenons que quelques stations d’essence sont fermées. Nous sommes un peu inquiets pour notre réserve de diesel.

Posted from Peloponnisos Dytiki Ellada ke Ionio, Greece.