Nuit au pied d’un monastère

Réveil sous un soleil radieux et d’un concert d’oiseaux. Calme plat. Baignade.

Départ au moteur, direction le nord. On longe la côte tout près d’Albanie où nous croisons quelques pêcheurs albanais. On en profite pour vider le stock d’eau de ville parfumée à l’eau de Javel et d’y remettre de l’eau de mer dessalée avec notre gentil appareil déssalinateur. Il faut juste supporter le bruit de la pompe. Finalement l’eau n’est toujours pas très bonne, mais je pense que le plastique du conteneur après le séjour prolongé exposé au soleil grec doit donner du goût à l’eau.

Nous longeons la côte Nord de Corfou où de magnifiques falaises de roches tendres et claires illuminent cette côte. Cela vaut le détour. Des nuages noirs, comme la veille, se forment côté continent. Très vite on entend le tonnerre et le vent se lève. Un peu plus au sud sur la côte ouest, après des montagnes très accidentées, se trouvent plusieurs criques. Un village est perché en haut de la montagne. Nous mouillons à la première crique, Limín Áy Spiridonos, bien protégée mais petite. Un bateau de plus comme le nôtre n’aurait pas eu de place. Au fond une plage entourée d’une petit église rose et de bâtiments de style local et d’une brochette de 6 restaurants. Un monastère perché au-dessus de la falaise nous regarde.

Grasse mat sous un rayon de soleil. A 8h la plage est vide, l’eau est limpide. Bon bain toute seule pendant que l’équipage dormait. Un quart d’heure après un car rempli de touristes débarque suivi d’un deuxième, puis d’un troisième. Une grotte, non loin de là, est visitée par des barques pour touristes. Patrick, Pierre et Caro y vont en zodiac et moi à la nage. L’eau est à 21°. Il est temps de continuer notre route.