Maï au commissariat de police (bis)

Après une deuxième nuit pénible de bruits de clapot nous levons l’ancre à 6h du matin sous une demi lune. Le début se fait sous spi et la fin au moteur. Le temps est extrêmement lourd et chaud avec un orage annoncé.

Suite au vol de mon sac à main et appareil photo, nous sommes allés, comme promis au commissariat de police. La police judiciaire m’a expliqué que pendant qu’une patrouille de police surveillait le quartier du « crime », ils ont vu un homme courir avec un sac à main rouge. Ils ont aussitôt pu indiquer à leurs collègues de la police judiciaire, la photo du suspect. Son nom est Mohamed Sadeg et court toujours. L’autre homme que j’ai vu n’était pas parmi les suspects. Le sac à main et appareil photo n’ont malheureusement pas été retrouvés.

En ce qui me concerne, l’affaire est close et j’espère que pour Mohamed l’affaire va se poursuivre.

Gros ménage du DragonFly. Patrick a rincé de fond en comble le bateau. Au moment de passer sur la passerelle pour ranger le tuyau d’arrosage qui était emmêlé, Patrick perd l’équilibre et se retrouve à moitié dans l’eau tout en s’agrippant sur les bouts qui étaient à portée de main, tel une araignée accrochée à ses fils. Avec cette posture peu confortable, Patrick tenait toujours très fermement le tuyau d’arrosage. J’ai eu du mal à ne pas rire.

Suite à ce petit événement inattendu, nous allons chercher un bon petit restaurant pour finir la croisière.

Je ressortirai mon iPad l’année prochaine pour de nouvelles aventures maritimes. Merci à tous qui nous ont tenu compagnie et remonté le moral quand il était en déconfiture.

Posted from here.